Stephan Fischer | 01.06.2017

Attention aux rayons ultraviolets - protection solaire

Faites-vous partie de ces personnes qui reviennent volontiers bronzées de vacances d’été et aiment se délecter ensuite des regards envieux des collègues? Si tel est le cas, rappelez-vous toutefois que tout bronzage endommage la peau et accélère son vieillissement. C’est pourquoi la pâleur est plus saine pour votre peau que le bronzage.

Le rayonnement UV est à l’origine du bronzage

Le bronzage de la peau se produit sous l’effet du rayonnement UV. Il stimule les mélanocytes (cellules spécifiques dans l’épiderme) à produire la mélanine. Cette coloration de la peau protège le noyau cellulaire contre un rayonnement supplémentaire. Toutefois, tout bronzage provoque une petite lésion cutanée. C’est pourquoi il faut éviter absolument d’attraper des coups de soleil, soit en renonçant à s’exposer directement au soleil, en appliquant de la crème solaire ou en portant des vêtements imperméables aux UV.

Idées reçues

Il existe de nombreuses idées reçues sur l’application de la crème solaire et les bains de soleil. Nous leur tordons donc le cou ci-après:

  • Le bronzage est sain, seul le coup de soleil est nocif: faux. Les ondes plus longues des rayons UVA sont responsables du bronzage, mais aussi du vieillissement prématuré et du risque élevé de cancer de la peau.
     
  • Le bronzage au solarium est sans danger: c’est également faux. Tout bronzage nuit à la peau et augmente le risque de cancer.
     
  • Les autobronzants protègent la peau: non. Le bronzage obtenu à l’aide d’un autobronzant ne protège pas contre les rayonnements solaires, car les autobronzants ont uniquement un effet cosmétique.
     
  • Une personne bronzée peut opter pour un indice de protection solaire inférieur: c’est aussi faux, car même une peau déjà bronzée subit des dommages en cas de surexposition au rayonnement solaire. Si un coup de soleil n’en est peut-être pas directement la cause, le risque de vieillissement cutané prématuré reste bien présent.
     
  • A l’ombre, on n’attrape aucun coup de soleil: c’est complètement faux, car l’ombre peut contenir encore jusqu’à 90% de rayonnement.
     
  • Renouveler l’application de la crème solaire prolonge la durée de protection: faux. La durée de protection de la peau n’est prolongée qu’une seule fois par le produit de protection solaire. Toutefois, il est judicieux de renouveler l’application de la crème afin de reconstituer la couche protectrice, en particulier après la baignade.
     
  • La crème solaire de l’année dernière n’est plus efficace. Ce n’est pas complètement faux. Une crème solaire qui est restée ouverte pendant une année ne dispense probablement plus de protection suffisante.
     
  • Il n’est pas nécessaire de renouveler l’application d’une crème solaire résistante à l'eau après la baignade. Ce n’est malheureusement pas le cas. La «crème solaire résistante à l’eau» ne résiste pas parfaitement à celle-ci. Les fabricants sont autorisés à employer cette désignation lorsque la crème protège encore au moins partiellement la peau après un certain temps passé dans l’eau.
     
  • Les vêtements protègent contre le soleil: oui et non. Bien que les vêtements offrent une protection, un tissu mouillé perd son effet protecteur. Les maillots conçus spécialement pour les adeptes de sports aquatiques protègent la peau.
     
  • L’eau protège contre le rayonnement UV: ce n’est malheureusement pas le cas. Les rayons solaires sont renforcés par la surface de l’eau, qui amplifie ainsi leur action (jusqu’à 50 centimètres de profondeur).

Informations sur l'auteur

Stephan Fischer

Depuis 2007, je travaille comme rédacteur au sein de la Communication d’entreprise de Visana. Depuis le temps, je comprends le fonctionnement complexe de notre système de santé... plus ou moins! En tant que sportif aux intérêts variés et entraîneur d’athlétisme, je m’intéresse naturellement de près aux thèmes de la prévention, des blessures sportives ou de la récupération. Mais l’environnement et les sciences naturelles font également partie de mes intérêts journalistiques.