Zoe Cookinesi | 12.12.2017

La confection des biscuits de Noël, une activité qui parle à nos sens

On peut appeler cela de différentes manières: souvenir ou sentiment de retour en enfance. La confection des biscuits de Noël est une vraie tradition en Suisse.

Voici donc cinq astuces, pour les cinq sens

Dans beaucoup de familles et de couples, la confection de biscuits fait partie intégrante des fêtes de fin d’année. Malgré le stress qui menace de nous submerger, la confection des biscuits doit avoir lieu. Bien d’autres activités figurent encore au programme: acheter les cadeaux, installer le sapin de Noël, décorer la maison, et bien d’autres. Mais les biscuits doivent être faits. A plus forte raison! Même s'il faut y consacrer une journée de week-end, si vous savez vous y prendre, vous pouvez être productifs et aussi en faire une activité de détente.

Important: les sens doivent être stimulés.

L'ouïe

C'est sûr que les chansons de Noël peuvent vite être kitsch et nous taper sur les nerfs. TOUTEFOIS: elles existent vraiment, les chansons de Noël intemporelles. Celles qu'on connaît mais dont on ne connaît pas le titre. Celles qui nous catapultent dans une autre époque et nous plongent dans notre imaginaire . Ceux et celles qui aiment bien le kitsch peuvent mettre "Maman, j'ai encore raté l'avion" et le laisser passer en arrière-fond.

 

 

 

La vue

Une fois prêts, les biscuits nous mettent l'eau à la bouche. Par contre une cuisine pleine de bouts de pâte, de plaques de cuisson, de papier absorbant et de traces de farine et de lait a plutôt l'effet contraire. C’est pourquoi organisez-vous! Si tous les éléments nécessaires, tels que bols, plaques et mixeur sont propres et prêts à l'emploi, vous gagnez beaucoup de temps. De plus: toujours tout rincer juste après utilisation et essayer de garder autant de surface de travail que possible.

PS. Une belle étoile de Noël comme déco ne fait jamais de mal. Et des bougies bien sûr, des bougies!

Le toucher

En bref: il n'est pas inhabituel d'avoir des courbatures, le jour après la préparation des biscuits. En effet, pétrir et soulever ne va pas sans effort musculaire. Selon moi, le fait de pétrir s'apparente un peu à la méditation. Un travail simple et calmant. Pétrir et découper les formes dans la pâte sont les deux parties les plus originales de l'opération.

Le goût

Voici une astuce qui peut vous paraître un peu trop minutieuse, mais essayez-la, ça en vaut la peine. Si vous préparez différentes sortes de biscuits et que vous ne voulez pas vous fier uniquement au nombre de grammes de la recette, mais aussi à votre goût, vous aurez besoin d'endurance et surtout de récepteurs gustatifs neutres. C'est pourquoi mangez du pain et de l'eau avant de commencer, ce qui vous permettra de pouvoir goûter même les saveurs les plus subtiles, même après la huitième pâte crue.

L'odorat

Le nez est assez sollicité, durant une telle journée: odeurs de chocolat, de vanille, de noisettes, de cannelle, de caramel, de citron, d'orange, d'amandes etc. J'ai un seul conseil à vous donner: inspirez profondément et savourez. Au pire, votre nez aura une année pour se reposer avant de reprendre de telles montagnes russes, le menant des miroirs aux croissants à la vanille et aux étoiles à la cannelle, en passant par les florentins.

Informations sur l'auteur

Zoe Cookinesi

Travailler aux fourneaux me rend heureuse, m'apaise. Je m'y détends et ne pense à plus rien d'autre que: «encore une pincée de sel, peut-être encore un trait de vin...». J'ai créé début 2014 le site Food & Lifestyle www.cookinesi.com, sur lequel vous trouverez des recettes, des trucs et astuces sur l'alimentation et la cuisine, des tutoriels vidéo, des avis sur des restaurants donnés par des blogueurs suisses et bien d'autres choses encore.