Isabelle Bhend | 04.05.2018

Accidents et frais de transports: qui paye en cas de jambe cassée?

Assurance-accidents, frais de transports, frais de sauvetage en Suisse ou à l’étranger... Etes-vous au clair en ce qui concerne les prestations de votre assurance? A la période des vacances, cette question est plus actuelle que jamais!

En cas d’accident, les frais de sauvetage et de transport peuvent rapidement être élevés. Si vous êtes couvert/e en cas d’accidents par le biais de votre employeur ou d’une assurance privée, ces coûts sont entièrement couverts. Si toutefois vous êtes assuré/e par le biais de votre assurance de base, comme cela est la plupart du temps le cas pour les personnes indépendantes ou sans activité lucrative, la situation est beaucoup plus complexe.

Quelle est la différence entre les frais de transports et les frais de sauvetage?

Il est avant tout important de faire la différence entre les frais de transport et les frais de sauvetage. Le transport comprend le transfert de la personne accidentée jusqu’au lieu de traitement. Lorsque celui-ci est nécessaire pour des raisons médicales et que le/la patient/e ne peut pas raisonnablement être conduit/e avec un véhicule privé ou se déplacer par les transports publics, l’assurance de base prend en charge la moitié des coûts jusqu’à un maximum de 500 francs par année; ce montant est en outre soumis à une participation aux coûts. Selon la région et le type d’intervention, un transport en ambulance peut coûter jusqu’à 1500 francs. Une facture salée qui n’est de loin pas prise en charge entièrement par l’assurance obligatoire des soins.

 

Les frais de sauvetage surviennent lorsqu’une personne doit être sauvée d’une situation qui met sa vie en danger. Par exemple, si vous tombez dans une crevasse sur un glacier et qu’on doit vous en retirer. De telles situations sont la plupart du temps liées à des frais particulièrement élevés. Pour leur remboursement, les mêmes règles s’appliquent, mais l’assurance obligatoire des soins prend en charge une participation jusqu’à un maximum de 5000 francs par année.

Quels sont les avantages dont bénéficient les donateurs de la Rega?

Dans certains cas, les donateurs de la Rega peuvent être déchargés, en partie ou totalement, des frais de sauvetage qui ne sont pas pris en charge par leur assurance. La décision revient toutefois entièrement à la Rega. Cette dernière n'est en effet pas une assurance et n’a donc pas d’obligation d’allouer des prestations. Gardez donc à l’esprit que le fait d’être donateur de la Rega ne garantit pas automatiquement un remboursement complet.

Accidents à l’étranger et rapatriement

Lorsqu’un accident survient à l’étranger, les mêmes règles s’appliquent pour le remboursement des frais de transport. En cas de sauvetage d’urgence, l’assurance obligatoire des soins ne participe toutefois pas aux frais de sauvetage. Ce constat est d’autant plus important que les frais de sauvetage se montent souvent à des milliers de francs. De plus, les frais de rapatriement ne sont de manière générale pas pris en charge par l’assurance obligatoire des soins. Il est donc avantageux de conclure une assurance avec une couverture plus large.

Comment pouvez-vous élargir votre couverture d’assurance?

Celles et ceux qui souhaitent élargir leur protection d’assurance au vu de ces circonstances disposent de plusieurs alternatives. Certaines assurances complémentaires garantissent un remboursement plus généreux ou complet des frais de transport ou de sauvetage dus à un accident. Certaines assurances de voyage et de vacances prennent aussi en charge les coûts de sauvetage et d’urgences ainsi que l’éventuel rapatriement en Suisse. Vous trouverez de plus amples informations concernant les assurances complémentaires ici.

Bilan

La première question à vous poser pour l’évaluation de votre couverture d’assurance concerne la forme de votre assurance-accidents. Dans la rubrique Guide pour les personnes assurées, vous trouverez tout ce que vous devez savoir à ce sujet. Nous attirons votre attention sur le fait que les prestations limitées de l’assurance obligatoire des soins ne couvrent de loin pas tous les coûts d’un accident. Cela vaut en particulier dans le cas d’un séjour à l’étranger.

Si nous pouvons vous donner un conseil avant vos vacances ou une escapade d’un week-end, le voici: partez bien assuré/e!

Informations sur l'auteur

Isabelle Bhend

Je travaille au sein de la Communication d’entreprise de Visana depuis 2014. Mes amis/es me disent souvent: la caisse-maladie? Quel ennui! Mais pas pour moi. Je m’intéresse beaucoup à l’évolution du contexte économique et politique. Et en tant que passionnée de nouvelles technologies, je suis très heureuse de participer à des projets de numérisation au sein de l’entreprise. Adepte de randonnée, de ski, de plongée, mais aussi de voyages, je suis très active dans ma vie privée.