Stephan Fischer | 01.02.2018

Il fait froid...et alors? - faire du sport dans le froid

Le froid, l’humidité et l’obscurité ne sont pas vraiment des raisons valables pour laisser tomber les chaussures de jogging, les bâtons de walking ou le vtt durant de longs mois. Encouragez-vous à pratiquer une activité physique à l’extérieur également durant la période la plus froide de l’année. Cela en vaut la peine.

Tout s’y prête

La raison la plus importante de faire du sport aussi en hiver est assez banale: vous serez en meilleure forme au printemps que si vous ne vous entraînez pas ou très peu. La deuxième raison: vous êtes en meilleure santé, car un entraînement mesuré à l’air frais renforce le système immunitaire. La troisième raison: vous vous sentez plus heureux/se, car vous n’avez pas mauvaise conscience. Cela serait le cas chez de nombreuses personnes, justement durant les premières semaines de la nouvelle année. Avec chaque entraînement, vous surmontez en outre votre paresse, ce qui procure une portion supplémentaire de bonheur.

En lutte contre sa paresse

La paresse est un adversaire puissant. Il faut se faire violence, surtout lorsqu’un vent glacial souffle à l’extérieur et que le parcours habituel de vtt ou de course à pied est recouvert de neige et de boue. Mais il existe quelques astuces pour augmenter vos chances de victoire sur votre paresse.

  • Préparez vos affaires de sport la veille et emmenez-les au travail. Vous êtes ainsi prêt/e à tout instant.
  • Entraînez-vous avec des collègues de travail et déterminez des horaires fixes. Faire du sport à plusieurs est plus amusant et la pression sociale contribue à ce que vous ne vous trouviez pas encore une excuse.
  • Fixez-vous des objectifs réalistes. Chaque objectif atteint donne de l’énergie pour continuer les entraînements.
  • Entraînez-vous en musique. Des rythmes chauds ou rock sont une source de motivation pour de nombreuses personnes.
  • Récompensez-vous après l’entraînement. D’une manière ou d’une autre.

Conseils pour un entraînement au froid

En principe, faire du sport n’est pas un problème jusqu’à une température de moins 10 degrés, pour les personnes en bonne santé et qui s’entraînent de façon régulière. Les skieurs et skieuses de fond doivent même affronter des températures allant jusqu’à moins 20 degrés. Les courses de Coupe du monde ne sont annulées que lorsque des conséquences négatives pour la santé seraient à craindre. Sous nos latitudes, nous ne devons par chance subir que très rarement des conditions arctiques. En cas de températures négatives, réduisez simplement votre rythme habituel, afin que vous puissiez respirer avec le nez et suivez les conseils suivants. 

  • Vêtements I: sous-vêtements fonctionnels (pas de coton), un pull chauffant et un coupe-vent (veste respirante) selon le principe bien connu de l’oignon. Des pantalons longs pour compléter.
  • Vêtements II: gants, bandeau, bonnet ou écharpe selon la température et les goûts personnels. Etant donné que la tête donne beaucoup de chaleur, se couvrir la tête en hiver est une nécessité. Des semelles thermiques et des couvre-chaussures (pour pratiquer le vtt) constituent une protection supplémentaire contre le froid. Des habits réfléchissants permettent une meilleure visibilité dans l’obscurité.
  • Echauffement: à la maison sur l’ergomètre ou avec une gymnastique douce. Pour le jogging, ne pas s’élancer directement à toute vitesse, mais démarrer tranquillement, jusqu’à ce que les muscles soient à température de fonctionnement.
  • Respiration: le plus possible par le nez, afin que l’air froid soit réchauffé et humidifié avant qu’il n’atteigne les poumons. Avec la respiration par la bouche, les muqueuses se dessèchent plus fortement et plus rapidement. Pour celles et ceux qui ne peuvent pas respirer par le nez: réduire le rythme!
  • Se changer: après l’entraînement, enlever immédiatement les vêtements dans lesquels on a transpiré. Mieux vaut s’exposer quelques secondes au froid, plutôt que de transpirer dans la voiture en rentrant à la maison. Buvez suffisamment.
  • Etirement: seulement lorsque vous êtes au chaud. 

Informations sur l'auteur

Stephan Fischer

Depuis 2007, je travaille comme rédacteur au sein de la Communication d’entreprise de Visana. Depuis le temps, je comprends le fonctionnement complexe de notre système de santé... plus ou moins! En tant que sportif aux intérêts variés et entraîneur d’athlétisme, je m’intéresse naturellement de près aux thèmes de la prévention, des blessures sportives ou de la récupération. Mais l’environnement et les sciences naturelles font également partie de mes intérêts journalistiques.