Melanie Schmid | 02.07.2018

La rivière, en toute sécurité

L’arrivée de l’été me donne envie de sortir de mon confortable salon. Rien de tel que des grillades dans le jardin pour goûter l’ambiance estivale. Et quand la température monte, je recherche la fraîcheur de l’eau, comme la majorité des personnes en Suisse. Les piscines ne sont toutefois pas gratuites et je préfère de toute façon passer la journée en pleine nature. Nager dans la rivière à proximité ou parcourir l'Aar en bateau pneumatique sont pour mes amis/es et moi des activités de loisirs idéales.

Trois règles d’or: température, turbidité et débit

Mais prudence! La nature recèle davantage de dangers qu’un bassin artificiel. L’objectif est de rentrer à la maison en ayant vécu une expérience positive, après un bain rafraîchissant. C’est pourquoi il faut tenir compte des trois règles d’or «température, turbidité et débit» pour profiter de la rivière en toute sécurité.

  • Température: pour connaître la température de l’eau, il suffit de consulter la page Internet «Données hydrologiques» de la Confédération. En prenant la moyenne d’une année normalement chaude, il est possible de trouver la température adaptée à la baignade pour le cours d’eau concerné. Prenons par exemple l’Aar à Berne: la température pour les nageurs et nageuses lambda devrait s’élever à 17 degrés au minimum. Plus l’eau est froide, plus le séjour doit être court. Un refroidissement peut en effet provoquer des crampes musculaires, ce qui peut poser problème si l’on se trouve loin du rivage.
  • Turbidité: une eau sombre laisse supposer des précipitations en amont, ce qui risque d’entraîner une hausse du niveau d’eau et un renforcement du courant. Par ailleurs, on ne voit pas les éventuels débris flottants et on peut, dans le pire des cas, être heurté/e par des objets. L’issue peut alors être fatale.
  • Débit: le débit est un indice important de la force du courant. Renseignez-vous en consultant les données hydrologiques. En comparant le débit actuel avec celui des mois estivaux, on peut immédiatement déterminer si le cours d’eau où l’on souhaite se baigner présente des valeurs normales ou s’il vaut mieux renoncer à la baignade.

Un conseil: si l’un des trois critères n’est pas rempli, mieux vaut reporter la baignade ou le tour en bateau à un autre jour.

 

La préparation est le b.a.-ba

La reconnaissance préalable du parcours de baignade est recommandée, afin d’éviter toute mauvaise surprise une fois dans l’eau. Tourbillons, rapides et centrales hydro-électriques pourraient mettre un terme aux plaisirs aquatiques. Le respect des règles d’or, la reconnaissance préalable du parcours et l’application des maximes de comportement en rivières et des maximes de la baignade permettent de profiter des plaisirs de l’eau en toute sécurité, que l’on se baigne ou que l’on navigue en bateau pneumatique. La journée restera ainsi encore longtemps un excellent souvenir.

Nous agissons responsable!

Plusieurs millions de personnes en Suisse passent du temps au bord de l’eau en été. Chaque année, environ 40 personnes se noient, la plupart en eaux libres, dans les lacs et les rivières. Mais cela n’est pas une fatalité! Les six maximes de la baignade de la Société suisse de sauvetage (SSS) sont simples à mémoriser pour les grands comme les petits et permettent de prévenir de tels accidents.

 

Visana et la SSS sont partenaires depuis plusieurs années. Avec la campagne «J’agis responsable», elles attirent l’attention de la population suisse sur ces six maximes de la baignade, qui peuvent sauver des vies. Visana et la SSS agissent responsable. Et vous?

Informations sur l'auteur

Melanie Schmid

Je travaille depuis 2016 au sein du département Communication d’entreprise de Visana, en qualité de rédactrice. J’apprécie de pouvoir découvrir sans cesse de nouveaux thèmes et intégrer mes propres sujets d’intérêt, comme dans le domaine de l’alimentation saine. L’activité physique est essentielle à mes yeux, que ce soit un jogging en forêt ou un cours de Pilates. Je suis également en mouvement sur notre globe terrestre: j’adore découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures.