Isabelle Bhend | 02.11.2018

Les animaux domestiques sont bénéfiques pour la santé

Que ce soient les chiens, les chats ou les cochons d’Inde, tous favorisent la santé de multiples manières. Le temps que nous passons avec nos animaux domestiques est bon pour notre âme et notre corps.

Autrefois, les animaux domestiques étaient avant tout destinés aux tâches pratiques: ils participaient à la chasse, surveillaient le troupeau de bétail et la maison, attrapaient les rats et les souris. Aujourd’hui, nos animaux domestiques font partie de la famille. Ils nous accueillent avec joie lorsque nous rentrons à la maison et ronronnent, aboient ou rugissent quand ils veulent faire part de leurs émotions. Même si nos quadrupèdes nous tiennent parfois en haleine, c’est une vraie chance pour nous bipèdes, car les animaux ont des effets positifs sur notre santé physique et psychique. Ce que tous les amoureux des animaux confirmeraient sans réserve a été confirmé par les résultats d’une étude de l’American Heart Association (AHA) dans la revue médicale «Circulation». Les animaux domestiques:

 

  • réduisent les maladies cardio-vasculaires;
  • améliorent notre bien-être physique et psychique;
  • réduisent le risque d’asthme et d’allergie.

 

Les animaux domestiques nous maintiennent en forme

L’inactivité est l’un des principaux facteurs de maladie dans la société moderne. Il est donc logique que les promenades quotidiennes avec le chien nous maintiennent en forme et contribuent à notre santé. L’activité physique régulière contribue à combattre les maladies chroniques telles que l’hypertension, la bronchite et le diabète. Certains rigolent quand je leur raconte que mes cochons d’Inde participent pour environ un tiers à mon objectif quotidien d’activité physique. Evidemment, je ne vais ni me promener ni courir avec mes cochons d’Inde, mais le soir, ils me font quitter encore une fois la maison à pied ou à vélo pour aller leur chercher de l’herbe fraîche ou une branche sèche de hêtre ou d’épicéa. Quant au fait que j’attire des regards étonnés quand je sors avec mon sac en plastique, de la ficelle et un ciseau pour traverser le champ ou la forêt, c’est un tout autre sujet.

Les animaux domestiques font du bien à l’âme

Les animaux provoquent le rire et la bonne humeur de leurs propriétaires. L’accueil exubérant lors du retour à la maison ou les regards attendrissant pour obtenir un biscuit, tout cela active finalement le centre de récompense de notre cerveau. Quand mes cochons d’Inde font des sauts de joie (ce qui ressemble à des grains de maïs qui sautillent dans la machine à popcorn), tout va bien pour moi aussi. Chaque propriétaire d’animal pourra probablement décrire des instants semblables. Nos animaux domestiques nous font savourer l’instant présent et oublier le quotidien stressant. En présence d’un animal qui dort, l’agitation et l’excitation n’ont pas leur place. Grâce à cela, nous sommes plus sereins, satisfaits et équilibrés sur le long terme. C’est une des raisons pourquoi les animaux sont aussi utilisés à des fins thérapeutiques. Les enfants autistes aussi peuvent savourer l’attitude impartiale et l’attention de l’animal. En gériatrie et dans les établissements médico-sociaux, les animaux domestiques structurent la journée, sont un sujet de discussion et apportent la joie et la vie dans un quotidien souvent ennuyeux.

Les enfants et les allergies aux animaux

Bien sûr, les poils d’animaux peuvent provoquer des allergies. Celles-ci s’expliquent par une réaction d’hypersensibilité du système immunitaire à certaines substances. Les symptômes peuvent inclure: démangeaison des yeux, écoulement nasal, éruptions cutanées, accès de toux jusqu’à la détresse respiratoire. Plus l’enfant souffre de tels symptômes allergiques, plus il est probable qu’il développera aussi de l’asthme. En principe, les animaux domestiques n’augmentent pas le risque de maladie. Au contraire: dans le meilleur des cas, ils permettent de réduire le risque d’allergie chez l’enfant. Ici aussi, il est néfaste pour le système immunitaire de tenir les enfants à l’écart des animaux (voir article blog De la saleté pour les enfants). Souvent, les adolescents qui étaient en contact avec des animaux pendant leur enfance souffrent moins d’allergies et possèdent de meilleures défenses immunitaires.

Quel est l’animal le mieux adapté à mes besoins?

Malgré tous les effets bénéfiques sur la santé pour le propriétaire, les animaux ont des besoins et demandent beaucoup d’attention et de place pour leur bien-être. Beaucoup oublient que les animaux domestiques occasionnent des frais. Certes, la médecine vétérinaire coûte moins que la médecine humaine. Il peut néanmoins résulter des coûts importants, même pour de petits animaux.

Voici une liste de vérification pour l’acquisition d’un animal domestique:

 

  • Est-ce que je veux un animal vivant exclusivement dans la maison ou un qui vit au jardin?
  • Comment puis-je assurer le bien-être de l’animal? (La Protection des animaux fournit des informations sur les exigences pour la détention des animaux de compagnie)
  • Combien de temps puis-je consacrer à l’animal?
  • A combien s’élèvent les coûts pour la nourriture et le vétérinaire?
  • Faut-il une autorisation du bailleur pour la détention d’un animal (chien, chat)?
  • Qui s’occupe de l’animal quand je suis en vacances?
  • Qui s’occupe de l’animal en cas de maladie?
  • Y’a-t-il des personnes allergiques aux poils d’animaux dans la famille?
  • Faut-il un certain équipement pour détenir l’animal et combien cela coûte-t-il?
  • De combien d’activité physique l’animal a-t-il besoin?
  • Qu’en est-il de ma forme pour satisfaire à ces besoins?
  • Quelle est l’espérance de vie moyenne de l’animal? Suis-je disposé/e à m’attacher aussi longtemps?
  • L’animal doit-il m’apporter un soutien émotionnel?
  • Quel espace puis-je mettre à disposition de l’animal?
  • Et pour terminer: quel animal est adapté à mon caractère et mes objectifs de vie (un marathonien devrait plutôt acquérir un chien aimant la course qu’un bouvier bernois)?

 

On dit qu’il y a ceux qui préfèrent les chiens et ceux qui préfèrent les chats. Pour moi, c’est ni l’un ni l’autre. Je suis définitivement fan des cochons d’Inde et pour rien au monde je les quitterais.

Informations sur l'auteur

Isabelle Bhend

Je travaille au sein de la Communication d’entreprise de Visana depuis 2014. Mes amis/es me disent souvent: la caisse-maladie? Quel ennui! Mais pas pour moi. Je m’intéresse beaucoup à l’évolution du contexte économique et politique. Et en tant que passionnée de nouvelles technologies, je suis très heureuse de participer à des projets de numérisation au sein de l’entreprise. Adepte de randonnée, de ski, de plongée, mais aussi de voyages, je suis très active dans ma vie privée.