Stephan Fischer | 03.04.2018

Quelles sales bêtes ces tiques

Elles ne sont pas belles à regarder, rampent en catimini vers les endroits sombres et humides et sucent le sang pendant des journées entières, comme des vampires. Et au pire, elles nous passent des maladies. Les tiques sont difficiles à repérer, agaçantes et représentent un danger pour notre santé. Elles existent presque partout en Suisse.

En embuscade

Les tiques attendent dans les sous-bois, sur les herbes et les fougères, dans les buissons et la broussaille. Lorsque les animaux ou les humains passent à côté, en marchant ou en courant, elles s’accrochent. Elles ne se laissent donc pas tomber depuis en haut, comme on l’entend souvent. Elles s'accrochent simplement à nous lors d’un contact, puis cherchent un endroit chaud et humide.

Une piqûre, pas une morsure

Les tiques entaillent la peau et anesthésient les nerfs, ce qui explique que nous ne remarquons pas leur piqûre. Elles savourent ensuite le sang. Au fait: les tiques piquent, elles ne mordent pas. En échange du sang qu’elles nous prennent, elles font couler leur salive dans nos vaisseaux sanguins. Et cette salive peut contenir des virus et des bactéries, pouvant provoquer plus de 50 maladies différentes.

FSME et borréliose

Parmi les maladies transmises par les tiques, la méningo-encéphalite (FSME) et la borréliose sont les deux plus connues. La FSME est provoquée par des virus et peut mener à une méningite mortelle. Le vaccin contre cette maladie est efficace. Par contre, il n'existe pas de thérapie.

La borréliose, quant à elle, est provoquée par des bactéries. Ainsi, contrairement à la FSME, elle peut être traitée au moyen d’un antibiotique. Mais il n'existe pas de vaccin contre la borréliose.

Protection contre les tiques

  • De mars à octobre, évitez les forêts, les buissons et tous les endroits où se trouvent les tiques. Ce serait le moyen le plus efficace, mais il n’est pas très réaliste, notamment pour tous ceux et celles qui aiment passer du temps dans la nature. En raison du réchauffement climatique, les tiques se retrouvent de plus en plus en hauteur (jusqu’à 2000 mètres d’altitude).
  • Utilisez un spray anti-tiques.
  • Portez des vêtements et des chaussures fermés. Remontez vos chaussettes au-dessus du pantalon.
  • Une fois de retour à la maison, contrôlez les endroits classiques de piqûres de tiques (aisselles, aine, nombril, nuque, arrière des genoux).
  • Si vous trouvez une tique, retirez-la immédiatement avec une pincette. Attrapez l’insecte aussi près que possible de la peau et tirez verticalement vers le haut (ne pas tourner, ne pas utiliser d’huile ou autre remède maison). Surveillez la piqûre au cours des prochains jours. Si elle présente des rougeurs, rendez-vous sans attendre chez un médecin.
  • Faites-vous vacciner (contre la FSME). Les coûts sont pris en charge par l’assurance de base (à part la franchise et la quote-part).
  • Pour davantage d’informations: zeckenliga.ch

Informations sur l'auteur

Stephan Fischer

Depuis 2007, je travaille comme rédacteur au sein de la Communication d’entreprise de Visana. Depuis le temps, je comprends le fonctionnement complexe de notre système de santé... plus ou moins! En tant que sportif aux intérêts variés et entraîneur d’athlétisme, je m’intéresse naturellement de près aux thèmes de la prévention, des blessures sportives ou de la récupération. Mais l’environnement et les sciences naturelles font également partie de mes intérêts journalistiques.