Stephan Fischer | 07.05.2018

La Suisse est un paradis pour les adeptes du SUP

Pendant que l’on glisse sur l’eau et que l’on admire le magnifique panorama, tout le corps travaille lors de la pratique du stand-up-paddle (SUP). Avec ses plus de 1500 lacs, la Suisse est un paradis pour les adeptes de SUP. Nous vous présentons trois de ces lacs.

Une atmosphère de conte de fée sur le lac de Cauma

Désirez-vous vivre une atmosphère de conte de fée tout en vous déplaçant sur l’eau? Le lac de Cauma dans les Grisons est exactement l’endroit idéal pour pratiquer le SUP. L’eau turquoise et la forêt d’un vert profond qui l’entoure en font un lieu tout à fait unique. En été, le lac est une destination prisée pour une excursion; au printemps ou en automne, il est moins fréquenté. Le lac de Cauma n’est pas accessible en voiture: 15 à 20 minutes de marche séparent le parking du lac. C’est pourquoi nous vous recommandons d’emporter une planche gonflable dans le sac à dos.

De bons points d’accès au lac de Hallwil

Depuis la surface de l'eau, le lac de Hallwil offre une vue imprenable sur le Pilate, le Titlis et les Alpes bernoises. Long d’environ huit kilomètres et large de plus d’un kilomètre, le lac est l’endroit idéal pour de courtes ou de plus longues excursions en SUP. La rive est plate et dotée de quelques points d’accès facilement atteignables, par exemple à la plage d’Aesch ou à Mosen et Seengen. Etant donné la présence de bateaux de ligne, de plaisanciers/ères et de nageurs/ses, il convient d’ouvrir l'œil et de garder ses distances. Il faut par ailleurs respecter la distance prescrite avec les zones naturelles. Mais cela ne devrait pas poser de problème, le lac offrant, de par sa taille, suffisamment de place pour tout le monde.

En SUP avec vue sur les Alpes

Profitez des plaisirs de la glisse en SUP sur le Sarnersee, sur des eaux généralement calmes ainsi que d’un environnement naturel spectaculaire, avec un panorama sur les Alpes. Sa rive principalement plate fournit suffisamment de possibilités pour une mise à l’eau et une sortie de l’eau simples. Avec 6,5 kilomètres de long et 1,3 kilomètre de large, il est bien adapté aux circuits les plus longs. Ceux et celles et souhaitent reprendre des forces après l’effort peuvent se rendre dans l’un des restaurants près du lac, à Sarnen, Sachsels ou Giswil.

S’attacher et puis pagayer

Le SUP est facile à apprendre: la plupart des pratiquants/es glissent aisément sur l'eau déjà après quelques minutes. Toutefois, il ne faudrait pas surestimer ses forces et il est conseillé de pagayer surtout au début plutôt le long de la rive. Toute personne qui s’éloigne de plus de 300 mètres de la rive doit se munir d’un gilet de sauvetage, et il serait même préférable de l’enfiler dès le départ. Comme pour la planche de surf, un leash (lien) permet que la planche ne soit pas emportée lors d’une chute.

Informations sur l'auteur

Stephan Fischer

Depuis 2007, je travaille comme rédacteur au sein de la Communication d’entreprise de Visana. Depuis le temps, je comprends le fonctionnement complexe de notre système de santé... plus ou moins! En tant que sportif aux intérêts variés et entraîneur d’athlétisme, je m’intéresse naturellement de près aux thèmes de la prévention, des blessures sportives ou de la récupération. Mais l’environnement et les sciences naturelles font également partie de mes intérêts journalistiques.