Stephan Fischer / 28.04.2019

Habituer le corps aux pollens

Que faire en cas de rhume des foins? Il n'existe qu’une seule méthode qui combat la cause et non les symptômes: l’hyposensibilisation est une forme de thérapie pour le traitement durable des réactions excessives du système immunitaire.

Il existe de nombreux conseils utiles pour réduire les souffrances des personnes souffrant du rhume des foins. Ainsi, les spécialistes recommandent de consulter quotidiennement les prévisions polliniques. Elles offrent un aperçu régional précis quant à la charge en pollen. Le sport est à éviter. Pour aller courir, il vaut mieux attendre la pluie, et sortir quand elle est finie: l’air est alors propre.

Conseils pour le quotidien

Il existe aujourd’hui aussi des comprimés qui aident sans donner sommeil. Aérer plutôt aux moments pauvres en pollen, soit le matin entre six et huit heures, en ville, et le soir entre 20h et minuit, à la campagne. Afin que les pollens ne puissent pas coloniser le domicile, il faudrait en plus passer régulièrement l'aspirateur et essuyer. Il ne faut pas non plus étendre la lessive dehors. Les habits qu’on a portés ne devraient pas rester dans la chambre à coucher. Et une douche prise le soir peut aider, en se lavant les cheveux avant de dormir, plutôt que le matin. Il existe aussi des épurateurs d’air et des chiffons spéciaux. Et si tout cela n’aide pas, vous pouvez planifier vos vacances de façon à ne pas rester ici durant la haute saison du pollen auquel vous êtes allergique.

Attaquer le mal par la racine

Toutefois, il existe une seule thérapie qui lutte contre le rhume des foins au niveau de la cause et non pas uniquement des symptômes. Il s'agit de la thérapie immunitaire systémique, nommée aussi hyposensibilisation ou désensibilisation. Ce terme n’est cependant pas exact et est considéré comme dépassé, parce que la thérapie ne supprime pas la sensibilisation à l’allergène en question. Elle persiste après une hyposensibilisation réussie, mais le système immunitaire ne réagit plus de manière allergique ou uniquement en cas de charges très fortes.

Cette thérapie consiste à habituer le corps étape par étape à un allergène donné, afin qu’il n’y ait plus de difficultés allergiques. Cet allergène est donc administré aux patients et aux patientes sur une longue durée. Ce faisant, la dose est augmentée progressivement et lorsque la dose maximale individuelle est atteinte, elle continue à être administrée.

Le système immunitaire doit «apprendre»

Par la confrontation constante à l’allergène, le système immunitaire apprend qu’il n’y a pas de danger. Cela permet de réduire nettement les maux allergiques et, idéalement, ils disparaissent même entièrement. L’hyposensibilisation doit être effectuée par un médecin, commence normalement durant la période sans pollen, en automne, et dure en moyenne près de trois ans. Cette longue durée est justifiée par un taux de succès élevé, de près de 70%. Elle est généralement réalisée au moyen de piqûres, l’allergène étant alors injecté sous la peau, mais il peut aussi être ingéré sous forme de comprimés ou de gouttes.

 

Aujourd’hui, le traitement est déjà prometteur durant l’enfance et l’adolescence, le système immunitaire étant alors encore particulièrement susceptible d'apprendre et donc de changer.

À propos
Stephan Fischer

Depuis 2007, je travaille comme rédacteur au sein de la Communication d’entreprise de Visana. Depuis le temps, je comprends le fonctionnement complexe de notre système de santé... plus ou moins! En tant que sportif aux intérêts variés et entraîneur d’athlétisme, je m’intéresse naturellement de près aux thèmes de la prévention, des blessures sportives ou de la récupération. Mais l’environnement et les sciences naturelles font également partie de mes intérêts journalistiques.

Commentaires Règles du blog'