Larissa Rose / 09.04.2019

La bonne façon de courir en hiver

Le froid, le verglas, les journées courtes: il y a beaucoup de raisons qui rendent la course à pied en hiver peu engageante au premier abord. Pourtant, courir peut rendre la saison froide plus agréable, si vous suivez les conseils que je vous présente ci-après.

Disons-le d’emblée: l’hiver n’est peut-être pas la meilleure période pour débuter le jogging. Mais ce n’est certainement pas une raison pour arrêter.

 

En prêtant attention à certains points, courir en hiver peut même nous faire du bien. En priorité, il est indispensable d’avoir les bonnes chaussures de course. Il est important de veiller ici à la qualité et de ne pas chercher à faire des économies. En ce qui concerne les chaussures pour l’hiver, les avis diffèrent toutefois. Je pense que l’on peut porter les mêmes chaussures de sport toute l'année, à condition qu’elles soient dotées d’un profil suffisant. En règle générale, il ne faut envisager une autre paire de chaussures que lorsqu’il neige ou qu’il gèle, ce qui arrive heureusement assez rarement.

Conseils pour courir en hiver

  • Porter les bonnes chaussures de course

Les chaussures de course que nous portons l’été ne sont guère adaptées en automne et en hiver. Lorsque le sol est glissant, elles manquent d’adhérence. De bonnes chaussures d’hiver présentent les caractéristiques suivantes: amorti, protection contre l’humidité, respirabilité et adhérence de la semelle extérieure.

 

  • Bien respirer

Je vous recommande de porter un foulard (pas trop épais). Lorsque vous inspirez par le nez, l’avantage est que l’air a un plus long chemin à faire jusqu’aux poumons. Il est ainsi réchauffé, filtré et humidifié. L’inconvénient: de par son anatomie, le nez permet d’absorber moins d’oxygène que la bouche. Notamment lorsque l’intensité augmente, vous remarquerez rapidement qu’il n’est pas possible d’apporter suffisamment d’oxygène à votre corps en respirant uniquement par le nez. Cela peut entraîner des difficultés respiratoires et des points de côté.

 

  • S’échauffer

Ne partez pas tout de suite sur les chapeaux de roues, vous risquez de vous froisser un muscle! Je vous recommande de marcher rapidement pendant quelques mètres avant de commencer à courir. Afin d’éviter un départ à froid, les exercices tels que les jumping jacks ou de courtes séquences d’étirements sont également bénéfiques.

 

  • Ne pas s’entraîner trop intensivement

En plein hiver, renoncez aux entraînements intensifs, par exemple les intervalles et les courses au seuil anaérobie. L'effort important solliciterait trop fortement les voies respiratoires. Les courses d’endurance à un rythme modéré sont davantage recommandées en hiver.

 

  • Ne pas se chercher des excuses

Celles et ceux qui laissent la météo leur gâcher le plaisir de courir n’iront pas bien loin. «En été, je transpire trop», «En hiver, il faut trop froid» et «Au printemps, l’air est gorgé de pollen, je peux à peine respirer».

À propos
Larissa Rose

Je consacre la majeure partie de mon temps libre au sport. Etant donné que je veille à maintenir une bonne hygiène de vie, j’attache une grande importance à l’activité physique. Je fais par ailleurs attention à mon alimentation et je mets continuellement à jour mes connaissances en la matière. Outre mon activité de conseillère en assurance chez Visana, je travaille comme coach sportive indépendante, je donne des conseils diététiques et je suis heureuse de pouvoir transmettre ma passion aux autres.

Commentaires Règles du blog'