Melanie Schmid / 03.04.2019

Météo-sensibilité: quand le temps affecte notre santé

La météo-sensibilité n’est pas officiellement reconnue comme une maladie. Pourtant, de nombreuses personnes souffrent de maux de tête, de sautes d’humeur ou d’une baisse des performances lors des changements de saison. Quelle en est la cause et comment y remédier?

Le soleil brille dans un ciel sans nuage, les Alpes semblent si proches qu’on croit pouvoir les toucher. Une véritable image de carte postale; si seulement ces maux de tête qui semblent nous marteler les tempes pouvaient cesser. La lumière crue nous aveugle et on rêve de s’allonger dans une pièce sombre. «Tu sens sûrement le fœhn arriver», entend-on quelqu’un commenter. Il est possible que les variations du temps déclenchent nos symptômes. Toutefois, l’influence de la météo sur notre santé n’est pas démontrée. Outre des maux de tête migraineux, les personnes concernées souffrent aussi de fatigue, de difficultés de concentration et de léthargie. D’autres ont les jambes lourdes ou des douleurs rhumatismales. Il n’est donc pas étonnant que les salles d’attente des médecins soient bien remplies en cas de fœhn, de bise, de tempête ou de froid extrême.

Météo-sensibilité, signe annonciateur de tempête?

Les médecins ne considèrent pas la météo-sensibilité comme une véritable maladie. Les scientifiques supposent qu’il s’agit plutôt d’un mécanisme de survie, qui avertissait nos ancêtres de l’arrivée d’une tempête ou d’autres intempéries. Une sorte de réflexe de protection pour les humains et les animaux. Les personnes météo-sensibles ressentaient vraisemblablement les changements de temps plusieurs heures, voire plusieurs jours à l’avance et pouvaient ainsi se mettre en sécurité à temps. Ce qui était autrefois peut-être une question de survie n’est plus qu’une source de désagréments aujourd’hui. Toutefois, les personnes concernées ne doivent en aucun cas se résigner à accepter leurs symptômes. Grâce à des méthodes simples, elles peuvent faire un pied de nez à la météo-sensibilité.

Dix conseils pour lutter contre la météo-sensibilité

  1. Sortir prendre l’air: se promener que le soleil brille, qu’il vente ou qu’il pleuve aide le corps à s’adapter aux variations météorologiques.
  2. Transpirer au sauna: se rendre régulièrement au sauna renforce le système immunitaire. La douche froide qui suit stimule la circulation et le métabolisme.
  3. Tenir un journal: notez quels symptômes sont associés à quel type de temps.
  4. Adopter une alimentation saine et équilibrée: privilégiez les repas légers.
  5. Consommer l’alcool et la nicotine avec modération: l’alcool et le tabac influent sur le système nerveux végétatif et peuvent accroître les maux de tête et la fatigue.
  6. Prendre le temps de se détendre: certaines personnes aiment se relaxer en pratiquant le yoga, tandis que d’autres préfèrent un bain chaud à la lavande. Les additifs pour le bain à la lavande ont des vertus apaisantes et favorisent le sommeil.
  7. Boire du thé au gingembre frais: le gingembre peut soulager les céphalées aiguës.
  8. Dormir suffisamment: faites une sieste lorsque des symptômes surviennent.
  9. Faire du sport: les sports d’endurance tels que la course à pied, la natation et le vélo améliorent le bien-être et renforcent le corps.
  10. Quand consulter un médecin? Si les symptômes persistent, consultez un médecin. Une inflammation pourrait être à l’origine de vos maux et affaiblir votre système immunitaire.

A propos de
Melanie Schmid

Je travaille depuis 2016 au sein du département Communication d’entreprise de Visana, en qualité de rédactrice. J’apprécie de pouvoir découvrir sans cesse de nouveaux thèmes et intégrer mes propres sujets d’intérêt, comme dans le domaine de l’alimentation saine. L’activité physique est essentielle à mes yeux, que ce soit un jogging en forêt ou un cours de Pilates. Je suis également en mouvement sur notre globe terrestre: j’adore découvrir de nouveaux pays et de nouvelles cultures.