Georges Althaus / 22.04.2019

Réduire les absences au travail

Épuisé par un refroidissement ou clouée au lit par une grippe: de nombreuses raisons peuvent expliquer l’absence d’un collaborateur ou d’une collaboratrice. Les maladies et les accidents sont désagréables pour les personnes concernées. Mais ils représentent aussi une lourde charge pour l’environnement professionnel.

Selon des statistiques, un/e collaborateur/trice sur 20 s’occupe uniquement d’accomplir le travail d’un ou d’une collègue malade ou accidenté/e. Les absences entraînent une charge supplémentaire pour toute l’équipe, dont cette dernière doit souvent s'acquitter dans les mêmes délais. Il n’est pas rare que cela conduise à des absences supplémentaires dues au stress et au surmenage. Le stress peut en conséquence détériorer l’atmosphère au travail et nuire au moral du personnel. Il s’ensuit un cercle vicieux. Les absences génèrent aussi des coûts supplémentaires pour les entreprises. À cela s’ajoute, dans le pire des cas, une clientèle mécontente, car certains délais ne sont pas respectés. Les problèmes s’accumulent et la structure auparavant soigneusement organisée s'effrite. Il est donc dans l’intérêt de toute entreprise de limiter autant que possible le nombre d’absences.

Rester en bonne santé, oui mais comment?

Il incombe en principe aux salariées et salariés de prendre soin de leur santé. Les entreprises peuvent toutefois grandement les y aider en offrant un environnement sain. Les absences dues à la maladie présentent souvent différentes causes physiques et psychiques, qui peuvent déjà être contrecarrées sur le lieu de travail. Pour minimiser avec succès le nombre d’absences, il est néanmoins nécessaire que les personnes en charge de conduite soient bien formées sur le thème de la santé et que l'entreprise propose des alternatives promouvant la santé.

11 conseils pour réduire le nombre d’absences au travail dues à la maladie

  • Promouvoir une relation empreinte d’estime avec les collaborateurs et collaboratrices
  • Organiser des ateliers visant à sensibiliser les cadres de conduite au thème des absences et de la santé
  • Souligner la responsabilité individuelle des collaborateurs et collaboratrices en matière de santé et leur présenter les possibilités dont ils/elles disposent à cet égard
  • Former les supérieurs/es hiérarchiques à mener des entretiens (p. ex. avant ou après une absence)
  • Analyser le nombre et le type d’absences, afin d’y réagir de manière plus ciblée et de les réduire au minimum
  • Mettre gratuitement à disposition des fruits et de l’eau
  • Proposer des offres de fitness ou de massage au sein de l’entreprise ou des réductions pour des centres de fitness externes
  • Organiser à l’interne des évènements sportifs ou excursions
  • Offrir des possibilités de restauration proposant une alimentation saine et équilibrée
  • Aménager des salles de repos
  • Mener des entretiens avec les collaborateurs et collaboratrices, afin d’en savoir plus sur leur état d'esprit et le climat de travail général

Personnel en bonne santé = entreprise saine

Un personnel en bonne santé et engagé contribue de manière déterminante au succès d’une entreprise. Que ce soit dans une petite exploitation artisanale ou dans une société employant plusieurs milliers de salariés/es, la santé des collaborateurs et collaboratrices devrait toujours être une priorité. Les absences ne peuvent pas être totalement évitées, mais un climat de travail positif, une culture de dialogue ouvert et suffisamment d’offres favorables à la santé peuvent largement contribuer au bien-être. Il s’agit ainsi non seulement de minimiser les charges supplémentaires, mais aussi d’assurer le succès durable de l’entreprise grâce à des collaboratrices et collaborateurs motivés et en bonne santé.

À propos
Georges Althaus

Après avoir longuement exploré le domaine de l’art, je me suis établi dans le monde de l’économie: les termes tels que projets, prospection du marché et communication sont des mots-clés qui m’accompagnent et notamment depuis 2015, dans le domaine de la clientèle entreprises au sein de Visana. Je crois fermement que tout dépend des personnes et non des institutions. Et de plus: les chiffres, la nature et la créativité ne sont pas des notions qui s’opposent, mais qui, au contraire, se complètent formant idéalement un tout, aussi bien dans la sphère privée que dans la sphère professionnelle.

Commentaires Règles du blog'