Jeannine Buri / 10.06.2020

Le bureau du futur chez Visana

Chez Visana, nous expérimentons de nouvelles formes de travail, et pas que depuis le coronavirus. Deux équipes ont lancé la recherche du bureau du futur, depuis le début de l'année.

Le progrès industriel et technologique des derniers 200 ans a modifié notre structure de travail. Aujourd’hui, nous pouvons être mobiles et ne pas dépendre d’un lieu de travail fixe, selon notre activité. Que ce soit en pratiquant le télétravail, en utilisant un espace co-working ou dans notre café préféré. Chez Visana aussi, de nouvelles formes de travail sont expérimentées. Et nous n'avons pas attendu le coronavirus pour le faire. Au début de l’année, deux équipes ont eu la même pensée, indépendamment l’une de l'autre: comment se présente notre bureau du futur?

 

Afin de le découvrir, elles ont tenté une expérience. Elles ont dissous leurs postes de travail et ont testé de nouvelles formes de travail.

Du combat solitaire au sport d’équipe

L’équipe de la conduite du ressort Informatique et Gestion de l’infrastructure a quitté ses cinq bureaux individuels pour emménager dans un grand bureau. Les règles du jeu étaient claires dès le début: chacun et chacune a un poste de travail fixe. La table de réunion se prête très bien pour les séances de l’équipe. Pour les entretiens individuels, il y a maintenant un local séparé, qui peut être réservé. Les responsables voient les nombreux avantages de ce nouvel aménagement des bureaux. Christoph Lanz, responsable du ressort RIN: «J’apprécie beaucoup le travail dans notre nouveau bureau. Nous avons souvent des échanges spontanés, sommes automatiquement bien informés et prenons rapidement les thèmes en main. De manière générale, je me sens moins comme un combattant solitaire: nous sommes définitivement dans le sport d’équipe.»

Local créatif et choix libre de poste

En même temps, l’équipe Développement du personnel a réfléchi aux formes modernes du travail et a réorganisé ses quatre bureaux. Les anciens postes de travail ont été placés dans deux bureaux. Ainsi, les dix membres de l’équipe disposent maintenant d’un espace dédié à la créativité, dans les locaux libérés, pour les réunions ou pour les séances de «remue-méninges», ainsi qu’un local favorisant la concentration, pour le travail en solitaire et pour les entretiens. Nouveau également: finis les postes de travail fixes, le choix du bureau est libre. Cela signifie pour les collaborateurs et collaboratrices, que le poste de travail doit être «vidé» à la fin de la semaine ou en cas d'absence, afin qu’une autre personne puisse s’y installer. Les photographies et objets personnels doivent soit être chaque fois déplacés soit on y renonce. Le changement n'a pas été facile pour tous les collaborateurs et collaboratrices. Il faut savoir lâcher prise et se réorienter. Rahel Bodor, formatrice HR PE: «Après huit ans au même poste, j'ai dû me faire un peu violence pour accepter une nouvelle situation de bureau et abandonner ma place. Mais finalement le fait que les besoins individuels aient été pris en compte et la possibilité d’apporter des contributions actives à l’aménagement m’ont motivée et m’ont facilité le changement. Les avantages sont plus nombreux: la communication dans l’équipe s'est beaucoup améliorée et les nouveaux espaces offrent aussi de nouvelles possibilités.»

Sans papier

Le fait de devoir faire de l’ordre a eu aussi des effets positifs. Les collaborateurs et collaboratrices ont pu se débarrasser de beaucoup de choses inutiles et de papier. Sonja Strangis, responsable de la formation interne, est satisfaite: «Le fait de changer régulièrement ma place de travail fait que je travaille presque sans papier. Les chemises avec les documents récoltés au cours des derniers jours et semaines ont disparu de mon bureau. Aujourd’hui, je n’ai plus seulement deux collègues de bureau, mais je suis chaque fois à côté de collègues différents. Cela a renforcé l’échange et la cohésion au sein de l’équipe.»

Est-ce qu’il existe un bureau parfait?

Les deux équipes tirent un bilan positif, après les premiers mois, par exemple en ce qui concerne la meilleure cohésion. Mais peut-être que le bureau parfait n’existe pas? Le bureau du futur adopte en tout cas plusieurs formes, qui peuvent être très différentes, selon les besoins. Ce qui est important, c'est de pouvoir tester les nouvelles possibilités de collaboration. C'est la meilleure façon de voir ce qui fonctionne. Et le télétravail en fait partie. Au moins depuis le coronavirus, nos collaborateurs et collaboratrices sont des professionnels/les du télétravail. Et partout où cela restera possible et pertinent, le télétravail se poursuivra.

Aimeriez-vous vous aussi travailler dans le bureau du futur de Visana? Jetez un oeil sur notre portail de l'emploi. Nous cherchons régulièrement de  nouveaux talents.

Abonnez-vous à la newsletter

Souhaitez-vous recevoir régulièrement des conseils sur les thèmes de l'alimentation, du mouvement et de la santé? Alors inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement la Newsletter de notre blog.

 

S'abonner à la newsletter

À propos
Jeannine Buri

Depuis 2016, je soutiens et accompagne nos cadres ainsi que nos collaborateurs et collaboratrices pour toutes les questions spécifiques aux ressources humaines, en tant que Business partner RH. Les ressources humaines de Visana constituent mon «chez-moi» professionnel. Les rapports empreints de respect et l’atmosphère dynamique m’ont convaincue dès mon arrivée et me correspondent aussi bien au niveau de ma personnalité qu’en ce qui concerne ma fonction. Notre vaste offre interne en matière de formation représente un atout majeur. Elle constitue un soutien actif et nous permet d’être parés pour les défis actuels et futurs. Je m’aère l’esprit en jouant au tennis, et comme je suis valaisanne, on me retrouve bien entendu sur les pistes de ski en hiver.

Commentaires Règles du blog'