Patrizia Catucci / 19.10.2020

Crises d’épilepsie: que faire?

Les crises d’épilepsie sont des perturbations du cerveau. Vous découvrirez dans cet article quelles sont les mesures de premiers secours à appliquer en cas de crise.

Qu’est-ce que l’épilepsie?

L’épilepsie est l’une des maladies neurologiques les plus fréquentes. Environ 80 000 personnes sont concernées en Suisse.

 

Il existe plus de dix formes de crises d’épilepsie et bien davantage de formes d’épilepsies. En règle générale, chaque personne concernée ne souffre que d’une forme d’épilepsie, avec une à trois formes de crises. Les intervalles entre les crises peuvent varier entre quelques secondes et plusieurs années, voire plusieurs dizaines d'années.

Différentes formes de crises

  Absences
 

Les absences sont de «petites» crises très brèves, sans convulsions. Elles surviennent le plus souvent chez des enfants en bas âge et d’âge scolaire et deviennent plus rares avec l’âge.

  Crises myocloniques
 

Les crises myocloniques se caractérisent par des contractions brusques et brèves du corps, sans troubles de la conscience. Ces crises peuvent survenir à tout âge, mais débutent le plus souvent à la puberté.

  Crises focales
 

Les crises focales peuvent s’accompagner ou non de troubles de la conscience et présenter des formes très diverses. Il arrive qu’elles soient à peine perceptibles pour les personnes extérieures. En cas de crises avec troubles de la conscience, les personnes affectées semblent absentes, détachées et sans contact normal, comme en transe ou dans un rêve; elles ne gardent ensuite aucun souvenir de ce qui s’est passé.

  Crises tonico-cloniques
 

Les crises généralisées tonico-cloniques, aussi appelées «grand mal», désignent la forme la plus dramatique de crises épileptiques. Ce type de crise se déroule en trois phases: perte de conscience, chute, raidissement de l’ensemble du corps ainsi qu’un bref arrêt respiratoire et des pupilles dilatées insensibles à la lumière. Dans la phase clonique, le visage, les bras, les jambes et le torse subissent des spasmes importants.

  Status epilepticus
 

On parle de status epilepticus ou statut épileptique lorsqu’une crise dure plus de 5 minutes ou que les crises épileptiques se succèdent avec une telle rapidité que la personne atteinte ne peut pas se remettre entre deux incidents.

Que pouvez-vous faire si vous observez une crise?

Ne regardez pas ailleurs, apportez votre aide!
Il est pratiquement impossible d’interrompre une crise. L'essentiel est de protéger les personnes concernées des blessures.

La Ligue suisse contre l’épilepsie informe les personne intéressées sur le thème «Premiers secours en cas de crise»:

En cas de crise d’épilepsie importante (crise tonico-clonique), la personne touchée perd conscience et tombe au sol. Le corps se raidit et des spasmes apparaissent. Dans ce cas, il faut:

  • rester calme
  • éloigner les personnes concernées des dangers
  • éliminer toutes les sources de risque aux alentours
  • placer un support mou sous la tête
  • desserrer les vêtements qui compriment le cou
  • enlever les lunettes
  • regarder l’heure et noter le début de la crise

Pendant la crise:

  • ne rien introduire entre les dents
  • ne pas essayer de contenir les convulsions
  • ne pas redresser la personne concernée
  • ne rien donner à boire
  • ne pas pratiquer la respiration artificielle sur la personne concernée

En règle générale, la crise dure une à deux minutes, parfois seulement quelques secondes, rarement plus longtemps. Certaines personnes sont désorientées après la crise et ont besoin d’un temps de repos ou de sommeil.

Après la crise

  • Placer la personne en position latérale
  • Libérer les voies respiratoires (salive, vomi)
  • Rester auprès de la personne concernée, tant qu’elle se sent désorientée
  • Lui rapporter ensuite le déroulement de la crise et sa durée
  • Lui donner la possibilité de se reposer, proposer de l’aider et de l’accompagner (mais sans s’imposer)
  • Appeler une personne de contact/composer le numéro d’urgence pour l’épilepsie

Une assistance médicale n’est généralement pas nécessaire, sauf dans les cas suivants:

  • les convulsions durent plus de trois minutes
  • la personne concernée ne reprend pas conscience
  • plusieurs crises se succèdent
  • la personne concernée présente des blessures graves
  • la personne concernée ne respire plus correctement

COURT-MÉTRAGE «PREMIERS SECOURS»

Bon à savoir:

En Suisse alémanique, la journée de l’épilepsie a lieu le 5 octobre.

 

Les personnes atteintes d’épilepsie ont souvent une carte SOS sur elles. La carte d’urgence ou carte SOS, au format d’une carte de crédit, se loge facilement dans le porte-monnaie. Elle contient les informations les plus importantes pour les éventuels témoins d’une crise, lorsque la personne concernée perd conscience.

 

Vous obtiendrez de plus amples informations auprès de la Ligue suisse contre l’épilepsie.

À propos
Patrizia Catucci

Je suis passionnée par la vie de famille, les blogs, les tendances et la conception. J’ai toujours été un esprit créatif et j’ai pu jusqu’à présent gérer mon blog ZigZagFood.org qui traite de la famille et des recettes culinaires. Je l’ai mis de côté pour quelques temps, comme je fais actuellement un remplacement pour congé maternité, au sein de l’équipe de marketing en ligne chez Visana, dont je gère le blog. Durant mon temps libre, je teste de préférence des aliments tendance savoureux et surtout sains, je bricole, je crée ou je me promène dans la nature. En tant que mère de deux filles et conceptrice de produits, je peux traiter le blog en m’appuyant sur la devise «La beauté sauvera le monde» (Dostoïevski). Je l’alimente en outre avec des impressions drôles de la vie de famille, des idées de bricolage faciles, des conseils de santé et de délicieuses recettes et d’autres thèmes passionnants que je partage avec vous.

Abonnez-vous maintenant!

Commentaires Règles du blog'