Patrizia Catucci / 24.01.2020

J’ai testé le jeûne intermittent

Le jeûne intermittent consiste à s’alimenter pendant une fenêtre horaire librement choisie. Le reste du temps, aucun aliment n’est consommé et seules les boissons non caloriques sont permises. Arrêter de manger pendant 16 heures? Cela semble difficile, mais c’est une question d’habitude. Une à deux semaines peuvent être nécessaires pour que le corps s’habitue au nouveau rythme de prise alimentaire. Mon expérience avec le jeune intermittent...

Avez-vous déjà entendu parler de la tendance du jeûne intermittent?

Avant de faire des recherches, le jeûne ne m’était pas très familier. Tout ce qui est extrême me déplait. C’est pourquoi cette expérience du jeûne intermittent arrive à point pour moi. Pendant trois semaines, j’ai donc testé moi-même le jeûne intermittent.

 

Vous en saurez plus sur l’impact du jeûne intermittent en lisant le dernier article du blog.

 

J’ai choisi le rythme 16/8. Il s’agit de la méthode recommandée dans les articles scientifiques et qui me paraissait la plus facile à intégrer dans mon quotidien, avec les enfants.

 

Dans le cadre de cette expérience, les bénéfices pour la santé sont pour moi plus importants qu’une perte de poids. Secrètement, j’espère toutefois aussi voir un effet positif sur mon poids. Comme je mange sain habituellement, je n’ai guère eu besoin de modifier mon menu pour cette expérience.  Une semaine seulement a été nécessaire pour que je ne ressente plus la faim le matin.

 

Seule exception pour moi: j’ai continué à m’accorder chaque matin un café avec un soupçon de lait. Cela me convenait et n’est apparemment pas «interdit».

Mon bilan

L’avantage du jeûne intermittent est qu’on ne compte pas les calories. On mange ce qui nous plaît. Naturellement, il est contre-productif de manger le plus possible après chaque période de jeûne. Il est également important d’avoir une alimentation équilibrée. Les céréales complètes, par exemple, rassasient plus longtemps. Mais avec la fenêtre de jeûne de 16 heures, je n’ai ressenti aucune fringale pour des aliments riches en gras après le jeûne. Même pendant ma fenêtre d’alimentation, j’ai moins grignoté entre les repas. Il faut néanmoins veiller à ce que le déficit calorique ne soit pas trop important, afin de ne pas ralentir son métabolisme. Consommer de nombreux en-cas en plus des deux à trois repas n’est toutefois pas recommandé, car ils font grimper le taux de sucre.

 

Le jeûne intermittent a également eu un effet positif sur ma consommation d’eau. Je parviens maintenant facilement à boire 2 à 3 litres par jour. J’ai pu intégrer sans problème le principe du jeûne intermittent dans mon quotidien et je m’y suis tenue, à quelques exceptions près (réveillon du Nouvel an).

 

Grâce à la fenêtre de jeûne, on prend rapidement plus de plaisir à manger: on apprécie véritablement les choses simples, telles qu’une pomme, un délicieux smoothie bowl ou une energy ball. J’ai de plus appris à manger plus lentement et avec plus de plaisir ainsi qu’à grignoter moins voire plus du tout entre les repas. Même pendant la période de jeûne, j’étais en forme et je n’ai pas ressenti de fatigue. Durant ces trois semaines de test, j’ai perdu environ deux kilos. Ce n’est pas un résultat exceptionnel, mais tout à fait satisfaisant et réaliste. C’est arrivé sans que je m’en rende compte. Pendant cette période, j’ai fait du sport (ski, fitness) deux à trois fois par semaine, sans ressentir de baisse d’énergie non plus.

 

Je suis vraiment très enthousiasmée par le jeûne intermittent, car je n’ai fait que des expériences positives. Le jeûne intermittent est une méthode alimentaire qui peut également être conciliée avec la vie de famille à long terme. Et le mieux: faire une exception de temps en temps ou pour une journée n’a pas été un problème pour moi.

Comment surmonter la période de jeûne?

Voici une sélection de conseils pour vous aider à surmonter la première phase du jeûne intermittent, jusqu’à ce que votre corps s’y habitue:

 

Boire beaucoup d’eau

 

Buvez beaucoup d’eau et de thé (y compris du thé noir). Boire remplit l'estomac. Le café est également autorisé et réduit l’appétit (on peut se permettre un trait de lait).

 

 

Avoir un peu faim ne fait pas de mal

 

Réjouissez-vous d’autant plus du repas de midi. Un chewing-gum sans sucre peut également tromper un peu la faim.

 

Écouter son corps

 

Mangez uniquement jusqu’à satiété. Si la faim est très intense, n’attendez pas pour manger (même si ce n’est pas l’heure de rompre le jeûne).

 

S’habituer petit à petit

 

Habituez-vous progressivement au nouveau mode de vie. Comme la plupart des gens ne mangent rien entre le repas du soir et le petit déjeuner, il est plus simple de repousser le petit déjeuner ou d’avancer le repas du soir.

 

Dormir suffisamment

 

Veillez à un bon sommeil. Il exerce une influence sur notre faim.

 

Heures de prise alimentaire

 

Pour apprendre de nouvelles habitudes alimentaires, les heures de prise alimentaire devraient être fixes. Le corps s’habitue ainsi à secréter les hormones de la faim au bon moment.

Bon à savoir

Les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les enfants devraient renoncer à jeûner. Si vous prenez des médicaments ou si vous souffrez de problèmes de santé, veuillez consulter votre médecin avant de jeûner. De même, les personnes exerçant un travail très exigeant et intensif et celles qui souffrent ou ont souffert par le passé de troubles alimentaires ne devraient pas pratiquer le jeûne intermittent. Si vous êtes en bonne forme physique, rien ne vous empêche de tester le jeûne intermittent par vous-même.

Abonnez-vous à la newsletter

Souhaitez-vous recevoir régulièrement des conseils sur les thèmes de l'alimentation, du mouvement et de la santé? Alors inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement la Newsletter de notre blog.

 

S'abonner à la newsletter

À propos
Patrizia Catucci

Je suis passionnée par la vie de famille, les blogs, les tendances et la conception. J’ai toujours été un esprit créatif et j’ai pu jusqu’à présent gérer mon blog ZigZagFood.org qui traite de la famille et des recettes culinaires. Je l’ai mis de côté pour quelques temps, comme je fais actuellement un remplacement pour congé maternité, au sein de l’équipe de marketing en ligne chez Visana, dont je gère le blog. Durant mon temps libre, je teste de préférence des aliments tendance savoureux et surtout sains, je bricole, je crée ou je me promène dans la nature. En tant que mère de deux filles et conceptrice de produits, je peux traiter le blog en m’appuyant sur la devise «La beauté sauvera le monde» (Dostoïevski). Je l’alimente en outre avec des impressions drôles de la vie de famille, des idées de bricolage faciles, des conseils de santé et de délicieuses recettes et d’autres thèmes passionnants que je partage avec vous.

Commentaires Règles du blog'