Simone Hubacher / 15.09.2021

Alimentation végétarienne: «Maman, Papa, je ne mange d’animal!»

Au secours, mon enfant est végétarien depuis hier. Vous découvrirez ci-après quels types d’alimentation végétarienne on distingue et à quoi vous devez faire attention pour l’alimentation végétarienne ou végétalienne de votre enfant.

«Je suis végétarienne, mais je mange du poulet!» – «Je suis végétarien occasionnel ou végétarien flexible. Chez nous, on mange de la viande au maximum deux fois par semaine.» – «Bien sûr que je suis végétarienne, mais je mange du poisson!» – parfois, les discussions paraissent décousues quand il est question de l’alimentation, ou disons plutôt quand il s’agit de renoncer à certains aliments.

 

Entre-temps, il est scientifiquement prouvé que ce n’est pas seulement tendance d’être végétarienne ou végétalien, mais que c’est sain – les végétariens adultes ont généralement un indice de masse corporelle plus bas – et écologique. Les propres valeurs influencent aussi la décision de manger moins de viande ou de ne plus en manger – l’éthique est aujourd’hui un aspect important. Cependant, il est recommandé de ne pas totalement renoncer aux produits animaux durant la phase de croissance. Une alimentation végétalienne devrait donc être évitée pour les enfants.

 

Mais qui mange quoi et qui renonce à quoi?

Un petit aperçu pour vous rafraîchir la mémoire:

Alimentation végétarienne: les différents types

Le mot «végétarien» provient du terme latin «vegetare», ce qui signifie «vivifier». C’est pourquoi les végétariens ne mangent que des aliments d’animaux vivants: par exemple le lait, les œufs, le yogourt, le beurre, le miel, etc.

 

  • Une personne ovo-lacto-végétarienne ne mange ni viande, ni poisson. «Ovum» est un terme latin et signifie œuf; «lactare» veut dire «composé de lait / préparé à base de lait». L’ovo-lacto-végétarien intègre donc des produits laitiers et les œufs dans son régime alimentaire.
  • Une personne lacto-végétarienne ne mange ni viande, ni poisson, ni œufs.
  • Une personne végétalienne ne mange ni viande, ni lait, ni produits laitier, ni poisson, ni œufs, ni miel, ni graisses animales qui sont utilisées dans le bouillon, les oursons gélifiés et dans bien d’autres aliments.
  • Une personne pescetarienne renonce à la viande, mais mange du poisson.

D’après les chiffres actuels de Swissveg, la plus grande organisation représentant les intérêts des personnes végétaliennes et végétariennes qui vivent en Suisse, environ un quart de la population suisse est principalement ou exclusivement végétarienne ou végétalienne. Et la tendance est à la hausse.

Bien planifier!

Stéphanie Bieler, consultante experte en nutrition auprès de la Société Suisse de Nutrition (SSN), renvoie aux recommandations officielles de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV): «Une alimentation végétalienne est déconseillée pour les nourrissons et les enfants en bas âge, qui ont besoin d’un apport suffisant en énergie, en protéines et en autres nutriments essentiels pour pouvoir grandir et se développer correctement. Le meilleur moyen de couvrir leurs besoins est de leur proposer aussi des produits d’origine animale. Plus un enfant est jeune, plus les éventuelles carences en nutriments ont des répercussions importantes. Les parents qui souhaitent malgré tout proposer à leur enfant une alimentation végétalienne doivent se faire suivre en continu par un spécialiste en nutrition qualifié et prévoir des contrôles médicaux réguliers. (…)»

Ovo-lacto-végétarien: possible en bas âge

L’office fédéral compétent écrit cependant qu’une alimentation végétarienne convient aussi aux enfants: «En général, un régime ovo-lacto-végétarien ne pose pas de problèmes pour les nourrissons et les jeunes enfants. Il faut cependant veiller à ce qu’ils aient une alimentation équilibrée et surtout surveiller les nutriments apportés normalement par la viande et le poisson. Cela concerne la vitamine B12, les acides gras oméga-3 et le fer. (…)» L’apport en fer peut aussi être assuré par l’avoine et le millet que l’on trouve dans les céréales et le pain. Les œufs, les légumineuses, les légumes contenant du fer comme les côtes de bettes et la doucette sont aussi de bonnes sources de fer.

Un conseil particulier:

le corps assimile mieux le fer si on lui administre en même temps de la vitamine C que l’on trouve dans le jus d’orange, les poivrons, les fraises et ailleurs.

Faire appel à une diététicienne

«Ces tendances sont positives et montrent que les gens s’interrogent sur leur alimentation», déclare Sibylle Anliker, diététicienne diplômée. «Je demande toujours à la personne pourquoi elle veut manger végétarien ou végétalien. J’estime qu’il est de mon devoir de les accompagner sur ce chemin, mais aussi de créer les bonnes conditions pour que les personnes restent en bonne santé.» Les végétariens qui continuent de consommer régulièrement des produits laitiers et des œufs sont «bien nourris». Par contre, j’invite mes clientes et clients végétaliens à tenir un journal. «Je les rends attentifs au fait que certains nutriments sont limités ou ne peuvent pas être couverts par l’alimentation végétalienne. Ces nutriments doivent donc impérativement être remplacés.

 

De plus, les enfants qui suivent un régime alimentaire végétalien doivent régulièrement être suivis par le ou la pédiatre.

Recettes

Votre enfant veut-il manger végétalien? Les points à observer:

Abonnez-vous maintenant!

À propos
Simone Hubacher

Depuis mars 2021, je travaille comme rédactrice au sein de la Communication d’entreprise de Visana. Le sport et la santé sont mes passions. Et comme c'est de cela qu’il s’agit dans ce blog, j’y contribue volontiers, moi aussi. Aujourd’hui, je trouve mon équilibre, entre de très belles tâches exigeantes, en tant que maman de deux filles très vives (nées en 2010 et en 2013), et un mélange consciemment concocté, constitué de mouvement actif (course, crossfit, vélo de course, natation, ski) et de moments de détente, tout aussi importants (lecture, méditation, nature).

Commentaires Règles du blog'