Patrizia Catucci / 26.07.2021

Nous sautons par-dessus des obstacles et testons la pratique sportive du parkour.

Le parkour est «l’art de surmonter des obstacles». Les traceurs sautent sur des murs, des barrières, des voitures et même des maisons. Vous pourrez découvrir en lisant cet article ce qui rend ce sport si passionnant et s’il est facile de s’initier à cette pratique.

Ce sport de rue créé en France par David Belle est désormais pratiqué dans le monde entier par de nombreux traceurs et traceuses motivés. Le terme de «traceur/euse» désigne les sportifs et sportives qui exercent cette activité. Dans un parcours de parkour, des obstacles sont franchis grâce à la combinaison de différents mouvements, techniques et sauts, de la façon la plus efficace et fluide, permettant d’économiser au maximum ses forces. L’objectif est de se déplacer le plus librement possible dans un environnement, souvent urbain, et de n’utiliser que les capacités du corps. L’esthétique des courses de parkour en fait un sujet très apprécié pour des films ou vidéos, ce qui fait que ce sport devient de plus en plus populaire.

Pourquoi le parkour?

Le parkour rassemble:

  • sport et force
  • concentration et courage – équilibre, contrôle, tester ses limites
  • créativité – résolutions de problèmes créatives. Dans le parkour, il n’y a pas de bon ou de mauvais chemin, mais de nombreuses façons différentes d'atteindre le but;
  • conscience, concentration et respect – les traceurs s’entraident dans les sauts. Ils transmettent leurs connaissances de base et se focalisent sur le meilleur chemin;
  • développement mental – le défi de devenir toujours meilleur
  • expérience – s’exercer, s’exercer, s'exercer

 

On apprend le mieux les techniques de base en prenant un cours ou en regardant des vidéos. Et bien sûr... en s’entraînant.

 

Auto-test: nous essayons la course de «parkour»

Le parkour nécessite de la discipline, de la créativité et du courage, afin d’oser sauter. Nous nous sommes demandés ce qui se cache derrière cette mode et avons rendu visite aux hommes et femmes de «ParkourONE».

Ma fille, son amie et moi avons pu participer à une leçon d’essai à Berne. Vous pourrez lire ici ce que nous avons vécu et ce que notre entraîneuse Lea en dit.

Toujours en mouvement, le chemin est le but

Dans le parkour, on est constamment en mouvement avec tout son corps. Il s’agit donc d’un entraînement intégral. L’échauffement, la force et les étirements font bien entendu partie du cours.

 

Mais le parkour ne permet pas uniquement d'entraîner le corps, mais aussi l'esprit. La concentration et le fait de ne pas s’exposer à des risques sont indispensables afin d’éviter des blessures. Manque de concentration et mains dans les poches au cours de parkour? Dix pompes sont alors garanties!

 

Nous apprenons que les avantages sont les aspects individuels de ce sport. Lorsque les quelques mouvements de base sont bien acquis, on peut aussi développer ses propres mouvements. Pour notre cours de parkour, nous n'avons besoin d’aucun équipement, mais uniquement de vêtements confortables et de chaussures de sport avec un bon profil.

Déroulement de la leçon d’essai de parkour

Nous nous échauffons, puis nous exerçons les bases du parkour. Nous débutons en nous balançant sur une barrière instable: devant, en arrière et en se tournant. L’objectif serait de la franchir en grimpant ou en sautant de façon autonome en se tenant d’une seule main. Pas facile du tout...

 

Nous essayons de faire un saut, un vrai défi qui demande du courage, c’est-à-dire sauter au-dessus d’ouvertures. Nous nous exerçons heureusement en premier avec un élastique.

 

Des séquences de mouvements typiques, tels que roulements des épaules, des sauts de précision et l'atterrissage correct minimisent le risque de blessure. C'est pourquoi nous exerçons des techniques de saut pour débutants/es au-dessus de barrières et d’obstacles, recevons des conseils et faisons des exercices de musculation. À la fin, nous sommes fatiguées et heureuses. On a eu du plaisir!

Leçon d’essai de parkour

Conclusion:

le parkour n'est pas un sport facile. Il nécessite beaucoup d’entraînement et de courage, afin de réaliser et de combiner les séquences de mouvements de la façon la plus fluide possible.

Entretien avec notre entraîneuse de parkour, Lea Imola, de «ParkourONE»

Lea, qu’est-ce qui te fascine dans le parkour?

Pour moi, c’est plus qu’un sport. C'est aussi un art et une philosophie de vie. Cela me fascine. Le parkour est libre et très créatif. Il existe une multitude de possibilités. Dans le parkour, j'apprécie les défis passionnants (très souvent mentaux), qui m’aident personnellement à avancer aussi dans la vie. Ce que je préfère c’est le «flow» qui se produit lorsque les mouvements sont enchainés de façon efficace. C’est un sentiment incroyablement beau. Je pourrais en dire encore bien plus et parler notamment de la super communauté de traceurs et traceuses (pratiquants/tes du parkour) ou du regard spécifique au parkour, avec lequel la ville devient une place de jeux créative et un environnement d'entraînement.

Quel est selon toi l’objectif du parkour? Doit-on avoir des connaissances préalables ou un certain niveau de fitness?

Le chemin est le but. Passer de A à B de la façon la plus efficace possible, uniquement à l’aide de son corps. Il s’agit là de l’ancienne définition. Entre-temps, le parkour s’est développé et il existe de nombreuses tendances variées. C'est l’art de surmonter des obstacles. Chaque pratiquant/e de parkour se fixe ses propres objectifs. Dans le parkour, il existe la devise «être fort pour être utile». C'est un objectif que beaucoup poursuivent à leur propre façon.

Quel impact a le parkour sur le corps et la santé? Entraînement?

Je considère qu’il est important d’écouter son propre corps, afin d’éviter un surmenage et d’effectuer un entraînement complémentaire de musculation. Avec le parkour, on devient en forme et on le reste. C'est un entraînement de tout le corps avec son propre poids, dans lequel des muscles rarement utilisés sont aussi activés. Le parkour est aussi super pour la santé psychique et sociale. Cela nécessite de focaliser son attention entièrement sur le moment présent. Lâcher prise du quotidien et être entièrement présent/e dans son saut. C'est en groupe que le parkour donne le plus de plaisir. Il ne s'agit pas d’être meilleur/e que les autres, mais de faire son propre chemin, tout en se soutenant et s’inspirant.

À quoi les débutants/es doivent-ils/elles être particulièrement attentifs/ves?

Ne pas se surestimer, mais ne pas non plus se sous-estimer. Commencer tout en bas et se réjouir des petits progrès. Avoir le courage d’essayer quelque-chose de nouveau. Chercher un petit obstacle et y exercer les mouvements, pour que le déroulement du mouvement soit acquis. Se muscler.

À partir de quel âge peut-on commencer ou ne peut-on plus commencer?

Il n’y a pas de limite, ni dans un cas ni dans l’autre. L’image de sauts impressionnants d’un toit d’immeuble à un autre effraie beaucoup de monde. Pourtant le parkour est incroyablement varié, ludique et naturel!

Où peut-on pratiquer le parkour? A-t-on besoin de quelque-chose en particulier?

Les places publiques ou les cours d’école sont par exemple recommandées. Avec de la créativité, presque tout peut être utilisé comme obstacle. Pour le parkour, tu n’as en fait besoin de rien, mais des chaussures adaptées sont certainement utiles.

Quel est le saut le plus difficile?

C'est différent pour chacun et chacune. La communauté de parkour est incroyablement créative dans l’invention de nouvelles combinaisons de sauts et il existe de nombreux sauts difficiles... Je trouve qu’il serait plus pertinent de demander d’abord quel est le saut le plus facile: le saut de précision et le «Safety Vault» se prêtent bien pour débuter.

photo credit @perrebiege / Lea Imola, ParkourONE

Halles de parkour en Suisse

Désormais, il existe des parcs de parkour mobiles (pour des ateliers ou des formations continues) ou des halles de parkour, dans lesquelles ce sport peut être pratiqué sans modération et certaines séquences de mouvements peuvent être entraînées.

 

A noter:

les femmes enceintes ou les personnes souffrant de problèmes au dos, aux genoux ou aux pieds (blessure à la colonne vertébrale) devraient renoncer à pratiquer le parkour.

Abonnez-vous maintenant!

À propos
Patrizia Catucci

Je suis passionnée par la vie de famille, les blogs, les tendances et la conception. J’ai toujours été un esprit créatif et j’ai pu jusqu’à présent gérer mon blog ZigZagFood.org qui traite de la famille et des recettes culinaires. Je l’ai mis de côté pour quelques temps pour travailler au sein de l’équipe de marketing en ligne chez Visana, dont je gère le blog. Durant mon temps libre, je teste de préférence des aliments tendance savoureux et surtout sains, je bricole, je crée ou je me promène dans la nature. En tant que mère de deux filles et conceptrice de produits, je peux traiter le blog en m’appuyant sur la devise «La beauté sauvera le monde» (Dostoïevski). Je l’alimente en outre avec des impressions drôles de la vie de famille, des idées de bricolage faciles, des conseils de santé et de délicieuses recettes et d’autres thèmes passionnants que je partage avec vous.

Commentaires Règles du blog'