Patrizia Catucci / 27.08.2021

Premiers secours pour les enfants – un témoignage assorti de conseils

Un cours de premiers secours pour les parents? Volontiers, me suis-je dit, et je me suis inscrite avec mon mari. Cela fait quelques années, mais le cours m’a été très utile.

Quand les parents savent comment réagir, la plupart des accidents restent heureusement sans gravité. D’ailleurs, personne ne veut surprotéger ses enfants, car les petites blessures font partie de la vie et nous, les parents, les gérons généralement bien.

 

Mais comme les bébés et les petits enfants ne sont souvent pas encore capables de communiquer normalement, il convient d’appliquer des mesures spécifiques en cas d’urgence. La plupart des accidents ne surviennent pas dans la circulation, mais à la maison ou dehors en jouant. Il est donc bon de savoir quels gestes pratiquer le cas échéant. Veuillez noter que les conseils présentés ci-après ont pour vocation d’offrir une première aide et ne remplacent pas un cours de premiers secours. En tant que mère, je recommande vivement le cours de premiers secours pour les enfants. Tentez votre chance et gagnez un cours gratuit.

Conseils en cas d’urgence chez les enfants

Nous espérons que vous n’aurez jamais besoin de nos conseils, mais si cela devait arriver malgré tout, il faut en premier lieu se remémorer les bases suivantes: quandi une urgence se produit, essayez de garder votre calme. Chaque accident, chaque urgence avec un enfant est différente. Dans l’affolement, il y a trois points essentiels que vous devez observer si l’enfant va manifestement mal:

 

  • L’enfant est-il encore conscient?
  • L’enfant respire-t-il? Tenez votre oreille sur la bouche et le nez de l’enfant et observez les mouvements du thorax.
  • L’enfant réagit-il ou est-il apathique?

 

Si l’enfant est inconscient, mais qu’il respire, placez-le en position latérale de sécurité. Un bébé doit être placé en position couchée sur le ventre.

Si l’enfant est conscient, on peut se servir d’une liste de contrôle qui s’appuie sur le concept suivant

  • Prenez contact: rassurez l’enfant. Consolez- et calmez-le, cela aide aussi en cas de douleurs. Procédez au contrôle d’urgence, c’est-à-dire à un examen/une évaluation rapide de l’enfant blessé ou malade. Ce faisant, vérifiez ses réactions (est-il conscient?) et sa respiration. Si nécessaire, procédez aux premiers secours.
     
  • Détournez l’attention: essayez de l’occuper. Les douleurs seront plus supportables.
     
  • Expliquez la situation: expliquez à l’enfant ce que vous faites et ce qui va se passer ensuite.
     
  • Impliquez d’autres personnes: les parents et les proches offrent un sentiment de sécurité.
     
  • Faites participer l’enfant et encouragez-le à agir: les saignements importants doivent être rapidement maîtrisés. Appuyez sur la plaie pour stopper l’hémorragie ou la ralentir. Permettez à l’enfant d’assumer un rôle actif dans cette situation. En lui faisant par exemple tenir le pansement.
     
  • Gardez votre calme: rassurez l’enfant pour qu’il ne panique pas et aggrave ainsi la situation.
     
  • Procurez-vous le doudou préféré: si vous n’avez pas de doudou sous la main, vous pouvez aussi utiliser un autre objet.
     
  • Prenez l’enfant au sérieux: ne minimisez pas la gravité et n’employez pas un «langage pour bébé». L’enfant doit remarquer que vous prenez sa situation au sérieux et que vous voulez l’aider.

Nous avons analysé cinq urgences avec des enfants et élaboré un guide au cas où une telle situation surviendrait

  1. Ingestion d’objets étrangers
  2. Intoxications
  3. Chutes
  4. Brûlures
  5. Noyades

1. Ingestion d’objets étrangers

C’est une vision d’horreur pour les parents. L’enfant avale de travers des aliments ou d’autres petits objets.

 

Le scénario de vacances avec notre fille âgée de 2 ans à l’époque: nous savourons un petit apéro avec du salami, des crackers et des raisins sur le balcon de notre appartement de vacances. La petite nous pique une rondelle de salami. Au lieu de la mâcher, elle l’avale tout rond et s’étouffe. Que faire?

 

Les urgences surviennent souvent avec des aliments tels que les raisins, les carottes, les pommes, les tomates cerises, les crackers durs et les noisettes. Mais aussi des petites pièces de jouets ou d’autres petits objets peuvent finir dans la bouche. Dans une telle situation, il est important de réagir vite, car s’il se produit un arrêt respiratoire, cela entraîne hélas très vite des lésions cérébrales durables (manque d’oxygène).

Premières mesures en cas d’étouffement

  • N’essayez en aucun cas d’enlever l’objet étranger avec une pincette ou les doigts dans la gorge.
  • Demandez à l’enfant de tousser.
  • Si l’expectoration ne fonctionne pas: couchez l’enfant sur votre genou et frappez cinq fois avec la main à plat sur le dos entre les omoplates. Si l’enfant est trop grand, couchez-le par-dessus vos cuisses ou sur une table de façon à ce que le haut du corps soit suspendu dans le vide.
  • Ne frappez pas le dos lorsque l’enfant est assis ou debout. Ne secouez jamais l’enfant!
  • À partir de trois ans: si les mesures susmentionnées ne produisent pas d’effet, appliquez la manœuvre de Heimlich*.
  • Si l’enfant ne respire plus, commencez les mesures de réanimation, c’est-à-dire le massage cardiaque et la respiration artificielle ((Anker Beatmung)).
  • Si l’objet a été retiré, refroidissez le gonflement dans la bouche ou la gorge en donnant par exemple à votre enfant un glaçon à sucer.
  • Appelez dans tous les cas le numéro d’urgence (144) ou consultez immédiatement un médecin pour prévenir toute lésion secondaire.

Manoeuvre de Heimlich*

La manœuvre de Heimlich est une mesure immédiate en cas de risque d’étouffement. Tenez l’enfant par derrière. Placez votre poing entre le nombril et l’arc costal. Mettez la main sur le poing et exercez un mouvement de compression brusque en direction du thorax de l’enfant. Procédez en alternant cinq tapes entre les omoplates et cinq manœuvres de Heimlich.

 

Après application de la manœuvre de Heimlich, l’enfant doit obligatoirement être examiné par un pédiatre.

Comment éviter les cas d’étouffement?

Ne donnez jamais aux enfants de moins de trois ans des cacahouètes ou des aliments «durs» en gros morceaux (carottes, pommes). Les enfants doivent manger assis à table et ne pas se promener ou courir avec des aliments. Veillez à ce que les jouets soient adaptés à l’âge et ne laissez pas traîner des petits objets.

2. Intoxications

Liquides dangereux ou aliments

Une gorgée de la bouteille de whisky, du flacon d’engrais pour les plantes, un champignon pendant une promenade ou un fruit du sorbier dans la bouche... les intoxications peuvent se produire dans le ménage, avec du liquide de douche, du sirop pour la toux, des médicaments ou aussi dans la nature.

Certaines intoxications sont moins dangereuses que d’autres, mais certaines peuvent entraîner la mort. Si vous suspectez une intoxication, contactez toujours le médecin. N’essayez jamais d’intervenir avec des remèdes maison. Ne faites pas vomir l’enfant en cas d’intoxication, car cela ne permet d’éliminer qu’une petite quantité de poison dans l’organisme et présente d’autres risques (brûlure chimique des muqueuses, étouffement).

Premiers secours en cas d’intoxication

  • Calmez l’enfant
  • Alarmez le service des urgences (144) ou si l’enfant présente des signes d’intoxication (mousse dans la bouche, vomissements), contactez les urgences pour intoxication: Tox Info Suisse 24h sur 24: 145, www.toxinfo.ch.
  • Le cas échéant, éliminez avec les doigts les restes de ce que l’enfant a ingéré.
  • Conservez les restes du poison pour que l’antidote adapté puisse être déterminé.
  • Respectez systématiquement les instructions de Tox Info Suisse, car les mesures recommandées sont spécialement adaptées au poison ingéré.

Eviter les intoxications

  • Conservez les médicaments dans un endroit inaccessible pour les enfants.
  • Enfermez les médicaments après chaque usage et ne les laissez jamais à portée de vue.
  • Conservez également hors de la portée des enfants les produits chimiques pour la maison tels que les produits de nettoyage, le liquide vaisselle et la lessive.
  • Ne transvasez pas les produits chimiques dans des emballages pour aliments.
  • Installez des fermetures de sécurité et étiquetez bien les boîtes.
  • Fermez immédiatement les bouteilles dangereuses, p. ex. avant de prendre le prochain appel téléphonique ou de répondre à la porte.
  • Les restes de tabac peuvent aussi provoquer une intoxication. Vous devez donc éliminer les mégots de cigarettes.
  • Conservez les boissons alcooliques hors de la portée des enfants.

3. Chutes (table à langer, lit à étages, etc.)

Une chute ou un choc violent peut parfois provoquer une commotion ou même une fracture du crâne. Si votre enfant chute ou tombe malencontreusement, observez votre enfant.

 

  • A-t-il des maux de tête?
  • Est-il somnolent, désorienté ou a-t-il vomi?
  • Boit-il et mange-t-il?
  • Si vous avez un doute, consultez immédiatement le médecin.

 

Si une bosse apparaît et que le gonflement (diffus) présente la forme d’un coussin ou si l’état de votre enfant se détériore en l’espace de 24 à 48 heures après l’événement, consultez également le médecin.

Prévenir les chutes

Gardez toujours une main sur l’enfant lorsque vous le langez pour qu’il ne tombe pas. Vous pouvez aussi changer l’enfant à même le sol s’il ne se tient pas tranquille. Equipez le lit à étages, le trampoline et d’autres équipements avec une bonne protection contre les chutes et ne laissez jamais les petits enfants sans surveillance.

4. Brûlures

Les brûlures et ébouillantages figurent parmi les accidents les plus fréquents chez les enfants. Que ce soit sur la plaque du fourneau, avec de la bouillie chaude, le pistolet à colle chaude ou une bougie... c’est vite arrivé. Plus la surface de la brûlure ou de l’ébouillantage est grande, plus c’est dangereux.

Les brûlures sont toujours douloureuses et doivent être traitées immédiatement. Premiers secours en cas de brûlures

  • Sortir immédiatement l’enfant de la zone dangereuse.
  • Éteindre les vêtements en feu avec une couverture, de l’eau ou en se roulant sur le sol.
  • En cas d’ébouillantage, retirez doucement mais rapidement les vêtements.
  • Refroidissez les zones brûlées ou ébouillantées avec de l’eau froide (env. 20°C) et des linges humides – suffisamment longtemps, mais pas plus de dix minutes (risque d’hypothermie dans l’eau trop froide).
  • N’ouvrez pas les cloques (risque d’inflammation).
  • Après avoir refroidi la plaie, couvrez-la légèrement avec un tissu stérile ou un film alimentaire. Les linges resteraient collés sur la plaie. Les petites plaies peuvent guérir à l’air libre.
  • N’utilisez pas de poudres, d’huile ou de pommades grasses.

Prévenir les brûlures/ébouillantages

Certaines mesures préventives peuvent être prises dans le ménage. Utilisez par exemple des fiches de sécurité pour vos prises de courant (électrocution). Fermez toujours la porte du four et, si vous fumez, ne laissez pas tomber des cendres. Posez la casserole bouillante ou des bougies allumées hors de la portée de votre enfant.          

5. Noyade

Saviez-vous qu’un petit enfant peut se noyer dans une flaque d’eau de dix centimètres de profondeur, dans un étang de jardin peu profond ou une pataugeoire? La noyade représente hélas la principale cause de mortalité chez les petits enfants. Si un petit enfant tombe dans l’eau et reste avec la tête sous l’eau, il perd le sens de l’orientation, reste tétanisé et se noie «silencieusement». 

 

Premiers secours en cas de noyade ou d’accident de la baignade

 

  • Aidez l’enfant à sortir de l’eau avec une bouée, une planche ou un bâton. En effet, l’enfant peut vous mettre en danger s’il est pris de panique et s’accroche à vous.
  • S’il respire mais qu’il est inconscient, placez l’enfant en position latérale de sécurité.
  • Pas de respiration? Entamez les mesures de réanimation.

 

Même si votre enfant se porte de nouveau mieux, il doit être examiné par le médecin pour déceler d’éventuelles séquelles (deuxième noyade, noyade sèche).

Protection contre la noyade

La meilleure protection: ne laissez jamais l’enfant sans surveillance dans la baignoire, la pataugeoire ou à proximité d’un étang/cours d’eau. Il vaut mieux poser votre smartphone ou votre livre et observer votre enfant, même s’il porte des brassards ou un gilet de natation. Ne placez pas des récipients de grande taille qui peuvent se remplir d’eau sur le balcon ou dans le jardin.

 

>> Conseils: comportement à adopter avec les enfants au bord de l’eau

Arrêt cardio-respiratoire

En cas d’arrêt cardio-respiratoire, seules la ventilation et la compression thoracique permettent de sauver l’enfant.

 

Selon les nouvelles directives du SRC (Swiss Resuscitation Council www.resuscitation.ch), il faut procéder à deux ventilations par la bouche ou le nez et quinze compressions thoraciques, en alternance, jusqu’à l’arrivée des secours/du médecin urgentiste.

Bon à savoir

Chez les enfants, il faut impérativement procéder à une minute de réanimation cardio-pulmonaire avant d’appeler le numéro 144. Chez les adultes, appelez immédiatement les secours après avoir constaté l’arrêt cardio-respiratoire.

Autres littérature et sites internet

Concours: Cours «Urgences chez les enfants en bas âge»

Dans le cours des samaritains «Urgences chez les enfants en bas âge», les parents et personnes responsable de la prise en charge des enfants en bas âge apprennent à réagir en cas d’accident ou de maladie et à prodiguer les premiers soins. Le cours compte parmi les cours des samaritains les plus populaires.

 

  • 1er prix : Nous tirons au sort la participation à un cours de premiers secours pour les urgences chez les enfants en bas âge pour deux personnes dans une section locale de samaritains dans votre région.
  • 2ème-10ème prix : livre [Premiers secours avec Globi] «Erste Hilfe mit Globi»
  • 10ème-20ème prix : SOS-pharmacies de voyage de Visana

Abonnez-vous maintenant!

À propos
Patrizia Catucci

Je suis passionnée par la vie de famille, les blogs, les tendances et la conception. J’ai toujours été un esprit créatif et j’ai pu jusqu’à présent gérer mon blog ZigZagFood.org qui traite de la famille et des recettes culinaires. Je l’ai mis de côté pour quelques temps pour travailler au sein de l’équipe de marketing en ligne chez Visana, dont je gère le blog. Durant mon temps libre, je teste de préférence des aliments tendance savoureux et surtout sains, je bricole, je crée ou je me promène dans la nature. En tant que mère de deux filles et conceptrice de produits, je peux traiter le blog en m’appuyant sur la devise «La beauté sauvera le monde» (Dostoïevski). Je l’alimente en outre avec des impressions drôles de la vie de famille, des idées de bricolage faciles, des conseils de santé et de délicieuses recettes et d’autres thèmes passionnants que je partage avec vous.

Commentaires Règles du blog'