retour à l'aperçu

Troubles de l'alimentation chez les enfants et les jeunes adultes

Corinne Dubacher
Corinne Dubacher
Le culte du corps et la continuelle comparaison sur les médias sociaux peut favoriser un trouble alimentaire chez l'enfant. Quand est-ce que les parents devraient y regarder de plus près et que peuvent-ils faire?

Se montrer juste comme on est vraiment sur Instagram et TikTok? Ce serait idéal. Mais la réalité est souvent toute autre. Les filtres et les apps agrandissent les yeux, rendent la peau plus lisse et les jambes plus fines.

 

Que les enfants et les jeunes adultes ne soient pas toujours satisfaits de leur apparence est normal, cela fait partie de leur développement. Mais lorsque les comparaisons continuelles et les images non réalistes déforment la perception que l’on a de soi, jusqu’à générer un trouble alimentaire, cela devient grave.

 

Docteur Armita Tschitsaz est la psychologue responsable et la directrice du centre de thérapie pour les troubles alimentaires de Berne.

 

Nous avons parlé avec elle de ces troubles et nous lui avons demandé à quel moment les parents devraient aider leur enfant et comment.

Madame Tschitsaz, quels sont les types de troubles alimentaires et comment se distinguent-ils les uns des autres?

Notre système de diagnostics distingue l’anorexie, la boulimieet le binge-eating, ainsi que les variantes atypiques de chacun de ces troubles. Il existe encore d’autres formes cliniques, plus rares. Pour l’âge enfant, il y a aussi d'autres troubles alimentaires, comme le picky eating* ou l’ARFID*.

Un trouble alimentaire est-il toujours visible?

Parfois, les conséquences physiques d’un tel trouble se manifestent par des changements du volume et du poids, ce qui est alors visible.

Quelles conséquences ont les troubles alimentaires?

Les conséquences physiques et psychiques d’une mauvaise alimentation sont diverses. Au niveau physique, le système nerveux central est influencé, ainsi que le métabolisme, les hormones et le système cardio-vasculaire. Cela peut provoquer une perte de cheveux, une atrophie musculaire, de l’ostéoporose, des dysfonctionnements de la glande thyroïde et des problèmes de digestion. Chez les filles, les règles peuvent disparaître.

 

Au niveau psychique, il peut y avoir des humeurs dépressives, une baisse de la performance scolaire, un retrait social. Souvent, les pensées des personnes concernées tournent constamment autour des calories et de l’alimentation.

Qu'est-ce qui peut favoriser un trouble alimentaire?

La recherche indique des facteurs de risque pour le développement de troubles alimentaires dans notre société: la surconsommation d’idéaux de beauté dans les médias, une idée exagérée de la santé ou la comparaison entre pairs, chez les adolescents/es*.

La consommation des médias sociaux et les comparaisons auxquelles on est constamment exposé/e ont-elles un effet négatif sur l’image de soi?

La recherche confirme clairement l’effet négatif des médias sociaux sur les personnes en pleine croissance. Quand on est à la recherche de l’image du corps idéal, la comparaison sur les réseaux sociaux communique des tendances éloignées de la réalité.

 

De plus, des études attestent les effets négatifs d'émissionsde casting comme GNTM (Germany’s next topmodel) ou de photographies dans des magazines (comme Vogue, etc.) sur la perception de son propre corps. 

 

Quand est-ce que les parents doivent y regarder de plus près?

Lorsque des repas sont sautés régulièrement, que les enfants ne mangent plus que «sain et pauvre en calories», se livrent à une pratique sportive excessive. Et aussi quand leur enfant se préoccupe beaucoup de l'alimentation et des calories.

Où trouver de l’aide?

Les parents d’enfants et de jeunes concernés peuvent consulter le médecin de famille ou un/e psychothérapeute, médical/e ou psychologique, afin de prévoir les prochaines étapes d'examens.

Quand on parle de troubles alimentaires, on pense surtout à des jeunes filles. Pourtant, récemment, on entend plus souvent parler de jeunes hommes qui développent un trouble alimentaire. Une augmentation est-elle réellement observée chez le sexe masculin?

Ces chiffres ne sont pas établis statistiquement. Mais l’anorexie existe aussi chez les hommes. Il s'agit fréquemment de l’anorexia athletica, quand les hommes sentent une envie extrême de s’entraîner, font beaucoup de sport, pour être plus musclés.

Quelles sont les thérapies pour guérir les troubles alimentaires?

En général, il s'agit de psychothérapie. Un conseil nutritionnel peut aider, en complément, afin de mieux structurer le rythme des repas. Des thérapies non verbales, comme la thérapie artistique, peuvent aider certaines personnes également.

Les parents sont souvent démunis, ne savent pas bien s’il faut aborder le problème et comment. Avez-vous un conseil à leur donner?

Abordez le thème de manière empathique, en montrant que vous êtes intéressé/e et en souci. Entrez en matière quant aux peurs évoquées par votre enfant. Demandez-lui comment vous pouvez l’aider. Par exemple, si vous pouvez demander conseil ensemble. Accompagnez votre enfant chez le/la médecin de famille / le/la psychologue.

 

Les cinq troubles alimentaires les plus fréquents en bref *

Anorexie

Les personnes qui souffrent d’anorexie mangent très peu et uniquemement certains aliments et accordent souvent une importance excessive à leur poids et à leur alimentation. Elles font souvent trop d’activités physiques.

 

Bulimie

La boulimie se caractérise par des attaques de consommation d'aliments, avec vomissement consécutif ou autres comportements pour compenser (addiction sportive, usage de laxatifs). Les personnes concernées souffrent d’importantes peurs liées au corps et de sentiments de honte.

 

Binge-eating

Les personnes touchées par un trouble de binge-eating ont des attaques de consommation de nourriture. Ces attaques sont souvent provoquées par des tensions internes ou des problèmes avec d'autres personnes. Le binge-eating génère souvent du surpoids.

 

Picky Eating

Les personnes souffrant de ce trouble sont des «mangeurs difficiles». Les enfants présentant ce comportement alimentaire ne mangent que des aliments ou des consistances choisis (par exemple pas de pommes de terre entières cuites, mais de la purée de pommes de terre). Tout autre forme de nourriture est refusée.

 

ARFID (= avoidant restrictive food intake disorder)

Ce trouble alimentaire d’évitement et de restriction signifie que l’on développe une aversion à l’égard de certains aliments. Toutefois, les personnes touchées n’ont pas peur de prendre du poids.

Qu'est ce que la comparaison entre pairs? *

Les pairs sont les personnes du même âge, du même genre et ayant des intérêts semblables. Les groupes de pairs sont utilisés comme groupes de comparaison, surtout chez les jeunes, afin de pouvoir développer librement sa personnalité et de trouver un appui dans un groupe. Le groupe de pairs détermine les loisirs, le comportement alimentaire, le style vestimentaire et les préférences musicales.

Donne-nous ton avis.

L'article t’a plu?
Nous nous réjouissons de tes commentaires.

Règles du blog'

Articles connexes

Contact