Pourquoi avez-vous décidé d'agir dans le domaine GSE?

Le fait de vouloir que nos collaborateurs et collaboratrices soient en bonne santé a été à la base de cette décision. De plus, il y a eu certaines absences qui nous ont fait réfléchir et qui ont encore renforcé la place centrale accordée à une réflexion sur la santé. Nous avons ensuite évalué différents fournisseurs de prestations, dont Visana, qui nous a soumis une large offre, avec un soutien compétent.

Comment avez-vous abordé le thème?

Avec un partenaire externe, nous avons lancé un sondage relatif à la satisfaction, pour récolter les avis de nos collaborateurs et collaboratrices. Mon chef, Sergio Giovanelli (GL) et moi, avons ensuite étudié le thème dans le cadre du séminaire de Visana Ainsi, nous avons découvert que les motifs de nombreuses absences n'étaient pas de nature organisationnelle, mais plutôt à chercher dans le domaine interrelationnel. Mot-clé: reconnaissance, conflits dans l'équipe, esprit d'équipe et responsabilité en matière de conduite.

Avez-vous pu compter sur le soutien de la direction?

Elle a été conquise par le sujet depuis le début. Il y a eu des voix critiques, mais l'échange est important également. En ma qualité de spécialiste du personnel, je suis d'avis qu'investir dans les personnes et leur santé est toujours payant.

Cela vaut toujours la peine d'investir dans les collaborateurs/trices, certains éléments ne peuvent pas être montrés avec les chiffres et les statistiques.