A elle seule, la volonté de réaliser des mesures de la gestion de la santé en entreprise ne suffit pas toujours.

Différents obstacles pouvant empêcher ou rendre difficile la mise en oeuvre surviennent. Le plus important est la priorité donnée aux affaires courantes (93%). Si des tâches urgentes doivent être réglées et que les délais sont serrés, les tâches considérées comme secondaires sont remises à plus tard. Certaines PME indiquent qu'il n'existe pas dans leur entreprise de besoin clair d'agir (40%) ou uniquement un besoin partiel (29%). Il semble y avoir du scepticisme à l'égard de l'utilité des mesures GSE (16%; «partiellement»: 46%). Le manque de ressources, nommément d'argent (57%) et de temps (57%) semble être un obstacle moyen.

Manque de motivation chez les collaborateurs et collaboratrices

Le manque de motivation de la part des collaborateurs/trices (62%) semble être un obstacle nettement plus important que celui des personnes en charge de conduite (44%) ou même que de la résistance du côté des décideurs (27%). Le manque de connaissances semble également être un thème pour certaines entreprises, puisque près de la moitié indique avoir trop peu de connaissances sur les prestataires de mesures GSE (49%) ou sur les possibilités concrètes de réalisation (48%).