Calculer la prime

Etre en forme toute l'année avec nos conseils du mois

Affirmer que notre santé représente notre bien le plus précieux relève d'une lapalissade. Mais on ne s'en rend compte le plus souvent que lorsque l'on doit faire face à des problèmes de santé. Nul n'est à l'abri, un jour, d'une grippe ou d'une entorse. Toutefois, il est possible de prévenir de nombreux problèmes de santé à moindre coût. Et comme chacun sait, mieux vaut prévenir que guérir.

En tant qu'assureur-maladie, votre santé nous tient à cœur. C'est pourquoi nous vous présentons un conseil santé, le 1er de chaque mois. Il ne s'agit pas de vous culpabiliser, mais de vous proposer quelques suggestions qui vous aideront à vivre plus sainement. Et si un jour vous tombez malade, vous pourrez dès lors compter sur Visana comme partenaire à vos côtés.

Ceux et celles qui ne réservent pas quotidiennement un peu de temps pour leur santé, devront un jour consacrer beaucoup de temps à leur maladie.»

Sebastian Kneipp

  • Fitness à domicile

    Commencer l'année en pleine forme

    Tous ces milanais et étoiles à la cannelle vous ont fait prendre quelques kilos? Toutes ces festivités vous ont mis à plat? C'est le moment d'agir et de faire du bien à votre corps. Nous avons composé pour vous des exercices physiques simples, que vous pouvez même faire à la maison.

    Pour beaucoup d'entre nous, la nouvelle année est liée à de bonnes résolutions, qui ont souvent un rapport avec le poids ou le bien-être. Si vous bougez suffisamment, vous pourrez atteindre vos objectifs. Ce qui compte, ce sont moins de longues unités d'entraînement ou des exercices particulièrement exigeants, qu'un entraînement régulier. Deux à trois fois par semaine, pendant 20 minutes, sont suffisantes. Comme entrée en matière, nous avons rassemblé quelques exercices simples, que vous pouvez même faire au salon, devant la télévision. Vous n'avez pas besoin d'appareil. Un tapis de sol ou une serviette suffisent largement.

     

    En plus de bouger suffisamment, une alimentation équilibrée et saine est importante. Vous en apprendrez plus à ce sujet dans notre conseil de santé du mois de février.

    Bon à savoir

    Saviez-vous que les personnes disposant de l'assurance complémentaire chez Visana (Traitements ambulatoires II et III) bénéficient de nos chèques Wellness? Visana vous soutient par des contributions annuelles jusqu'à 350 francs, pour des abonnements de fitness (par exemple dans un centre de fitness, des bains thermaux), des cours de fitness (pilates, aérobic ou cours semblable) ou cours de détente active (yoga, qi gong, gymnastique post-natale et autres).

  • Vitamines

    Cuisiner en préservant les vitamines

    Les vitamines nous permettent de rester en forme et en bonne santé. Une alimentation riche en vitamines, composée de fruits et légumes en abondance, est donc vitale.

    En général, plus un aliment est frais, plus il est sain. Au réfrigérateur, beaucoup de vitamines se perdent: selon les variétés de légumes, la perte en vitamine C peut aller jusqu'à 25% par jour. Mais en hiver, rares sont les fruits et légumes de saison. Les légumes surgelés constituent alors une bonne alternative, qu'ils viennent de grands distributeurs ou de votre propre jardin. Les légumes fraîchement récoltés et aussitôt blanchis puis congelés conservent une majorité de leurs précieux nutriments, même après plusieurs mois. Vérifiez toutefois que les produits soient naturels et ne contiennent aucun additif tel que des condiments.

    Une cuisson brève, davantage de vitamines

    En cuisant, les légumes perdent une grande quantité de vitamines. Les fruits et légumes ne devraient jamais être laissés dans l'eau, mais seulement lavés brièvement avant leur préparation. Le type de cuisson (à la vapeur, à la poêle, à l'eau) n'est pas décisif pour la perte de vitamine. Pour préserver les vitamines lors d'une cuisson à la poêle, utilisez seulement une petite quantité d'huile végétale, comme cela est par exemple d'usage dans la cuisine asiatique. Pour la cuisson à l'eau, il est préférable de n'utiliser qu'une faible quantité d'eau, que ce soit dans une casserole ou dans un autocuiseur. En règle générale: plus le temps de cuisson est court, plus le produit conserve ses vitamines.

     

    Dès que les températures se font plus clémentes au printemps, les étals se remplissent à nouveau d'aliments frais et riches en vitamines. Pour découvrir comment profiter du printemps malgré l'abondance de pollen, lisez notre conseil de santé du mois de mars.

  • Allergie au pollen

    Le printemps est la saison du rhume des foins

    Rêvez-vous d'admirer les arbres en fleurs et les prairies luxuriantes après l'hiver? Pour certaines personnes, ce rêve se transforme en cauchemar. En Suisse, environ une personne sur cinq souffre d'une allergie au pollen. Près de 70% d'entre elles sont allergiques aux graminées. Les allergies telles que le rhume des foins sont suscitées par une hypersensibilité du corps. Les protéines du pollen stimulent notre système immunitaire. Par l'inhalation de pollen ou le contact direct, les personnes allergiques libèrent de l'histamine, une substance hormonoïde produite par notre corps. Cela entraîne une inflammation de la conjonctive et de la muqueuse nasale, qui déclenche des symptômes tels que des écoulements nasaux, des démangeaisons nasales et oculaires, des maux de tête ou de la fatigue.

    Remèdes contre les symptômes allergiques

    Profitez du printemps malgré votre allergie au pollen. De nombreux remèdes maison et astuces permettent de réduire les symptômes. Pour bien dormir malgré une allergie au pollen, il faut se laver les cheveux avant d'aller se coucher. Aérer brièvement et régulièrement l'appartement ou la maison suffit pour un bon renouvellement de l'air. Evitez toutefois de le faire le matin, car la concentration de pollen dans l'air est alors à son apogée. Si vous souffrez d'allergie, ne faites pas sécher le linge à l'air libre, chargé en pollen, mais plutôt à l'intérieur. En cas d'irritation des yeux, il est utile de porter des lunettes de soleil.
    En ce qui concerne les traitements médicamenteux, les antihistaminiques peuvent atténuer les symptômes; ils sont généralement délivrés sans ordonnance et ne sont donc pas remboursés par Visana. Disponibles sous forme de comprimés ou de sprays, ces médicaments réduisent la libération d'histamine. La fatigue représente toutefois un effet secondaire fréquent. En cas de symptômes plus intenses, des préparations de cortisone peuvent apporter un soulagement.

     

    L'immunothérapie comme solution à long terme

    Une immunothérapie spécifique (ITS) est la seule désensibilisation possible à long terme. Celle-ci vise à traiter la cause de l'allergie au pollen. Les coûts de l'immunisation sont pris en charge par l'assurance de base. L'assurance complémentaire Médecine complémentaire de Visana couvre des formes de thérapie alternatives, telles que la thérapie par biorésonance, à condition que la forme de thérapie et le/la thérapeute soient reconnus par Visana.

     

  • Le chocolat

    Une barre de chocolat pour la santé

    Le chocolat, c'est délicieux! Et il a aussi des effets favorables sur la santé. Le printemps est aussi la saison de Pâques. Et qui dit Pâques dit chocolat. Que ce soit sous forme de lapin au chocolat, d'œuf au chocolat, de boule de chocolat ou de noble praliné au chocolat. Avec près de 12 kilos de chocolat par personne et par an, la population de Suisse occupe le deuxième rang, en matière de consommation mondiale de chocolat. Seul notre voisin du Nord, l'Allemagne, est plus fort que nous.

    Source d'énergie et de bonne humeur

    Une tablette de chocolat de 100 grammes fournit environ 550 kilocalories d'énergie; le chocolat noir un peu moins, le chocolat blanc un peu plus. Cela correspond à près d'un quart du besoin moyen quotidien en énergie et équivaut environ à ce qui est brûlé en 40 minutes de course, 50 minutes de natation ou en trois heures de marche. Trop de chocolat n'a donc pas exactement un effet positif sur la ligne. Mais s'offrir de temps en temps une barre de chocolat a un effet positif prouvé sur le corps.
    Le cacao contient de la théobromine, parente de la caféine. Celle-ci a un effet stimulant et légèrement euphorisant: le chocolat met donc effectivement de bonne humeur. En particulier le chocolat amer («le chocolat noir est plus sain») peut augmenter fortement la teneur en anti-oxydants dans le sang pour quelques heures. Les anti-oxydants ont un effet protecteur pour le cœur. Conseil: ne pas boire de lait pour accompagner le chocolat. En effet, il neutralise l'effet positif de ce dernier.

     

    Autres effets ...

    Par ailleurs, le chocolat baisse légèrement la tension artérielle, contribue à la guérison des plaies, réduit les quintes de toux, a un léger effet préventif sur les ulcères d'estomac et contre le risque d'infarctus. Et qui sait? Il n'est pas impossible que cette liste soit encore allongée à l'avenir. Conclusion: savourer un lapin de Pâques, avec plaisir mais modération (l'équivalent d'une barre par jour!) peut tout à fait avoir un effet positif sur la santé, d'autant plus grand que la teneur en cacao est importante.

     

    Qui a inventé le chocolat?

    Le cacaotier, élément de base pour la production du chocolat, est originaire d'Amérique du Sud et était déjà cultivé par les Mayas, vers l'an 600. Près de mille ans plus tard, au Mexique, les Aztèques préparaient une boisson contenant du cacao, de l'eau, de la vanille et du poivre de Cayenne. Ils l'appelaient «xocólatl» (eau amère), dont a été dérivé le nom du chocolat. Au début du 19e siècle, la boisson au cacao a été remplacée par du chocolat solide, en France. La production du premier chocolat au lait a été réussie à Vevey, en 1875.

  • En forme pour le vélo

    Une saison de cyclisme sans accident

    Faire du vélo est bon pour la santé, respectueux de l’environnement, peu encombrant et très agréable. Le vélo a le potentiel de devenir le moyen de transport du futur. Nous vous donnons quelques conseils pour que votre prochain tour à vélo se déroule en sécurité et sans accident.

    Trois millions de vélos

    La plupart des gens possèdent un vélo, mais tous ne se servent pas régulièrement de leur VTT, vélo de ville, vélo de course ou vélo électrique. Toutefois, environ trois millions de Suisses et Suissesses se déplacent de manière plus fréquente à vélo.

    Et malheureusement, il arrive que des accidents surviennent. On recense annuellement environ 2500 blessés/es légers/ères dans le cadre d’accidents à vélo. A cela s’ajoutent les plus de 800 cyclistes qui se blessent gravement, dont environ 30 décèdent des suites de l’accident. Ces chiffres sont stables, mais le nombre d’accidents avec des vélos électriques engendrant des blessures graves augmente. Voici quelques conseils.

     

    Pour une meilleure sécurité durant la saison de cyclisme

    • Fonctionnement: vérifiez régulièrement le bon fonctionnement de votre vélo ou faites-le contrôler par un/e spécialiste.
    • Equipement personnel: portez un casque à vélo et, le cas échéant, des gants et des habits adaptés.
    • Visibilité: rendez-vous bien visible avec un phare et des vêtements appropriés, surtout au crépuscule et pendant la nuit.
    • Attention: roulez prudemment et essayez d’anticiper le comportement des autres usagers de la route, même si vous avez la priorité.
    • Equipement: équipez votre vélo selon les prescriptions légales.
    • Technique de conduite et de freinage: suivre un cours permet d’accroître vos compétences de conduite; cela en vaut la peine.
    • Les giratoires en point de mire: ici, vous avez le droit de déroger à l’obligation de circuler à droite et de conduire au milieu de la voie.

    Action «Bike to work»

    Depuis 2005, Pro Velo Suisse organise l’action «Bike to work». Les collaboratrices et collaborateurs des entreprises participantes s'inscrivent par équipes (quatre personnes au maximum) et se rendent à vélo sur leur lieu de travail aussi souvent que possible, et ce durant un mois ou deux. Les équipes qui ont roulé à vélo au moins un jour de travail sur deux prennent part au tirage au sort de prix attrayants. L'année passée, environ 54 000 collaboratrices et collaborateurs dans près de 1800 entreprises ont participé et parcouru à cette occasion 10,25 millions de kilomètres.

  • Attention aux rayons ultraviolets

    Profitez de l’été sans coup de soleil

    Faites-vous partie de ces personnes qui reviennent volontiers bronzées de vacances d’été et aiment se délecter ensuite des regards envieux des collègues? Si tel est le cas, rappelez-vous toutefois que tout bronzage endommage la peau et accélère son vieillissement. C’est pourquoi la pâleur est plus saine pour votre peau que le bronzage.

    Le rayonnement UV est à l’origine du bronzage

    Le bronzage de la peau se produit sous l’effet du rayonnement UV. Il stimule les mélanocytes (cellules spécifiques dans l’épiderme) à produire la mélanine. Cette coloration de la peau protège le noyau cellulaire contre un rayonnement supplémentaire. Toutefois, tout bronzage provoque une petite lésion cutanée. C’est pourquoi il faut éviter absolument d’attraper des coups de soleil, soit en renonçant à s’exposer directement au soleil, en appliquant de la crème solaire ou en portant des vêtements imperméables aux UV.

     

    Idées reçues

    Il existe de nombreuses idées reçues sur l’application de la crème solaire et les bains de soleil. Nous leur tordons donc le cou ci-après:
     

    • Le bronzage est sain, seul le coup de soleil est nocif: faux. Les ondes plus longues des rayons UVA sont responsables du bronzage, mais aussi du vieillissement prématuré et du risque élevé de cancer de la peau.
       
    • Le bronzage au solarium est sans danger: c’est également faux. Tout bronzage nuit à la peau et augmente le risque de cancer.
       
    • Les autobronzants protègent la peau: non. Le bronzage obtenu à l’aide d’un autobronzant ne protège pas contre les rayonnements solaires, car les autobronzants ont uniquement un effet cosmétique.
       
    • Une personne bronzée peut opter pour un indice de protection solaire inférieur: c’est aussi faux, car même une peau déjà bronzée subit des dommages en cas de surexposition au rayonnement solaire. Si un coup de soleil n’en est peut-être pas directement la cause, le risque de vieillissement cutané prématuré reste bien présent.
       
    • A l’ombre, on n’attrape aucun coup de soleil: c’est complètement faux, car l’ombre peut contenir encore jusqu’à 90% de rayonnement.
       
    • Renouveler l’application de la crème solaire prolonge la durée de protection: faux. La durée de protection de la peau n’est prolongée qu’une seule fois par le produit de protection solaire. Toutefois, il est judicieux de renouveler l’application de la crème afin de reconstituer la couche protectrice, en particulier après la baignade.
       
    • La crème solaire de l’année dernière n’est plus efficace. Ce n’est pas complètement faux. Une crème solaire qui est restée ouverte pendant une année ne dispense probablement plus de protection suffisante.
       
    • Il n’est pas nécessaire de renouveler l’application d’une crème solaire résistante à l'eau après la baignade. Ce n’est malheureusement pas le cas. La «crème solaire résistante à l’eau» ne résiste pas parfaitement à celle-ci. Les fabricants sont autorisés à employer cette désignation lorsque la crème protège encore au moins partiellement la peau après un certain temps passé dans l’eau.
       
    • Les vêtements protègent contre le soleil: oui et non. Bien que les vêtements offrent une protection, un tissu mouillé perd son effet protecteur. Les maillots conçus spécialement pour les adeptes de sports aquatiques protègent la peau.
       
    • L’eau protège contre le rayonnement UV: ce n’est malheureusement pas le cas. Les rayons solaires sont renforcés par la surface de l’eau, qui amplifie ainsi leur action (jusqu’à 50 centimètres de profondeur).
  • Voyager

    Des vacances en toute sécurité

    Voyager, c’est découvrir de nouveaux horizons. De nombreuses personnes prennent des vacances en été, s'envolant vers la chaleur pour faire le plein de soleil, avant que l'hiver ne soit là. Les vols vers le Sud sont pratiquement complets, et les vacances balnéaires sont très appréciées. Afin que tout le monde rentre en bonne santé, il est judicieux de faire passer un «bilan de santé» à votre pays de destination avant votre départ. Ce n'est pas que pour les pays exotiques que les vaccins préventifs sont recommandés.

    1. Choix de la destination

    Un voyage dans le pays de votre choix est-il associé à des risques particuliers? Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) vous renseigne.

     

    2. Prévention de la santé

    Un traitement antipaludéen ou un vaccin contre la fièvre jaune sont-ils nécessaires pour votre destination? Etes-vous en bonne santé? Pour en savoir plus, jetez un coup d’oeil dans votre carnet de vaccination. Informez-vous sur les risques pour la santé dans le pays de destination.

    De plus, préparez impérativement un set de premier secours, qui peut sauver votre journée en cas de maux de tête ou même votre voyage tout entier, en cas de grippe. En plein désert, la recherche d’une pharmacie peut être assez compliquée.

     

    3. Assurance de voyage

    En vacances, des problèmes inattendus peuvent survenir, que ce soit un coûteux séjour hospitalier ou un litige juridique avec l'agence de voyage. Une assurance de voyage vous protège contre des suites fâcheuses. De plus: si vous avez conclu l’assurance complémentaire Traitements ambulatoires ou Hôpital auprès de Visana, l'assurance de voyage Vacanza est comprise automatiquement. Il n'est donc pas nécessaire de conclure une assurance de voyage à part.

     

    4. Faire ses bagages

    Un surplus de bagages peut revenir cher, lors de l'enregistrement à l’aéroport; il vaut donc mieux se restreindre à l'essentiel. Les vacances avec les des enfants ou un séjour sportif en montagne nécessitent un équipement supplémentaire. Une liste de contrôle pour les bagages vous aide à ne pas oublier le plus important.

     

    5. Un retour à la maison en bonne santé

    Si vous tombez malade juste après vos vacances, cela peut être un «souvenir» du pays où vous étiez. Continuez à veiller à votre santé, aussi après les vacances.

     

  • S'hydrater

    Quelle quantité de liquide est-elle saine?

    Nous savons qu’il est important de boire quotidiennement. En particulier en été, la soif est grande. La quantité de liquide qu'il est recommandé de boire diffère toutefois en fonction des besoins personnels, qui varient selon l'activité, l'âge, le poids et d'autres facteurs.

    Calculer la quantité de liquide selon une règle simple

    Des expertes et experts de l’alimentation ont posé une règle simple. Pour des adultes en bonne santé, la quantité de liquide nécessaire est la suivante: 0,03 litre (30 millilitres) par kilo de masse corporelle par jour.

    Quelques exemples de besoin en liquide:

    • pour un poids de 50 kilogrammes 1,5 litre de liquide
    • pour un poids de 60 kilogrammes 1,8 litre de liquide
    • pour un poids de 70 kilogrammes 2,1 litres de liquide
    • pour un poids de 80 kilogrammes 2,4 litres de liquide
    • pour un poids de 90 kilogrammes 2,7 litres de liquide

    Cette formule donne uniquement une indication générale, parce que les scientifiques ne sont pas tout à fait d’accord. La quantité de boisson optimale est variable selon la personne. Des paramètres exerçant une influence importante sont l’âge, l’activité/la transpiration et la température extérieure. En cas de grande consommation de sel et en cas de maladie (fièvre, diarrhée, vomissements) le besoin en liquide augmente.

    Coca-Cola ou café

    L’eau n’est pas la seule boisson permettant de couvrir les besoins en liquide. En principe, le Coca-Cola et la bière fournissent également des liquides au corps. Une teneur élevée en sucre et en alcool engendre toutefois des effets secondaires négatifs (comme le surpoids), et s’avère donc malsaine en grande quantité. L'eau du robinet est la boisson la plus recommandée, afin de couvrir le besoin journalier en liquide. Il est possible de lui donner un peu de saveur, en la consommant sous forme d'infusion, de thé noir, de thé vert, de café ou de bouillon.

    Si vous respectez la pyramide alimentaire suisse, vous «mangez» près d’un litre de liquide par jour, avec les fruits et les légumes consommés.

    Le manque de liquide est létal

    Déjà en cas de perte minime d’eau, les premiers symptômes surviennent: soif, malaise, manque d'appétit, nausée, agitation, pouls élevé. D'autres signes du manque d'eau sont les maux de tête ou la baisse des performances mentales et physiques. A long terme, un manque important de liquide peut avoir des conséquences graves et mener au décès.

    Rappel pour s’hydrater en route

    Dans les app stores, vous trouvez de nombreuses apps qui vous permettent de calculer simplement la quantité optimale à boire. Il est aussi possible de définir de façon pratique, en tout lieu et à tout moment, une alarme nous rappelant de boire au moment où cela devient de nouveau nécessaire.

     

  • Randonner en toute sécurité

    Se vider l’esprit en montagne

    La randonnée est l’une des activités de loisirs les plus appréciées en Suisse. Environ 80% de la population utilise plus ou moins régulièrement le réseau des chemins de randonnée, qui s’étend sur 65’000 kilomètres. Quelque 50’000 panneaux indicateurs balisent les chemins pédestres (63%, marquage jaune), les chemins de randonnée de montagne (36%, blanc-rouge-blanc) et les chemins de randonnée alpine (1%, blanc-bleu-blanc).

    Sécuriser les chemins de randonnée

    Afin que les nombreux amateurs et amatrices de randonnée parviennent à destination en toute sécurité, les communes, associations et bénévoles investissent chaque année environ 50 millions de francs dans l’entretien des chemins, ponts et marquages. Une infrastructure intacte ne suffit toutefois pas à garantir la sécurité et le plaisir des randonneurs et randonneuses. Les recommandations et conseils suivants devraient contribuer à faire de votre prochaine excursion pédestre une expérience inoubliable.

     

    Conseils pour randonner en toute sécurité

    Une bonne préparation s'impose!

    Plus le parcours est exigeant, plus la préparation doit être détaillée. Déterminez l’heure à laquelle vous souhaitez arriver à destination et établissez le plan horaire à partir de celle-ci. Lisez le mémento de la randonnée.

    Des enfants sont-ils de la partie?

    Pour vous faire une idée du temps de marche nécessaire avec des enfants, multipliez la durée indicative par 1.5.

    Préférez la carte au téléphone

    Prenez soin d’emporter des cartes récentes. Les smartphones et applications de randonnée sont certes pratiques, mais bien inutiles en l’absence de connexion ou en cas de batterie vide.

    Faites des pauses

    Prévoyez une marge d’un tiers du temps de randonnée pour les pauses et les imprévus.

    Manger et boire

    Il est recommandé de boire 0,5 à 0,8 litres de liquide par heure. Davantage si les températures sont élevées.

    Alternatives

    Gardez à l’esprit des descentes ou itinéraires alternatifs.

    Faire demi-tour

    est aussi une option! Restez sur les chemins balisés.

    Protection UV

    Protégez-vous du rayonnement UV avec de la crème solaire, des lunettes de soleil et des vêtements appropriés. L'index UV mesure l’intensité du rayonnement ultraviolet.

    De bonnes chaussures

    Les chaussures de sport et les sandales n’ont pas leur place sur les sols pierreux. Des chaussures robustes avec une semelle antidérapante sont indispensables, notamment sur sol mouillé. En montagne, il peut pleuvoir même lorsque le ciel était dégagé le matin.

    A emporter dans le sac à dos

    Protection contre la pluie et vêtements chauds. En montagne, le temps peut changer rapidement.

    Panneaux indicateurs à terre, chemins endommagés?

    Signalez tout dégât via le formulaire disponible sur www.randonner.ch.