Interruption de myVisana le 28 février 2024 de 18h00 à 20h00

autres informations

«Visana a été un coup de chance pour moi»

Dejan Mikic a commencé en 2017 en tant que gestionnaire spécialisé chez Visana. Envoyer une candidature spontanée s’est avéré payant, car son profil correspondait à un poste vacant. Ce fut le début d’une carrière à laquelle il ne s’attendait pas. Depuis un an, il est responsable de groupe et dirige une équipe de cinq personnes.

Texte: Stephan Fischer; Photo: Adriana Leibundgut

Dejan Mikic: de gestionnaire à responsable de groupe

«Lorsque j’ai commencé à travailler chez Visana en 2017, je pensais que mon séjour serait bref», se souvient Dejan Mikic. Il en a été autrement. Après un apprentissage commercial et de brèves incursions à l’Administration fédérale des contributions et à Fedpol, il a décidé de faire un deuxième apprentissage: celui d’installateur-électricien avec pour objectif lointain celui d’ingénieur-électricien. «Je ne serai pas heureux dans un bureau», croyait-il alors. Cependant, après quelques mois, il a été victime d’un accident du travail et a interrompu son apprentissage sur les conseils de la médecin. Et maintenant?

Les candidatures spontanées valent la peine
Heureusement, l’accident n’a pas laissé de séquelles. La recherche d’un nouveau poste, de retour dans un bureau, s’est toutefois avérée difficile. «Le fait que j’ai atterri chez Visana a été un coup de chance», déclare Dejan Mikic. Comme son frère effectuait son apprentissage chez Visana, il y a déposé une candidature spontanée. Deux semaines plus tard, il a reçu un appel du département RH: son dossier correspondait à un poste de gestionnaire. Comme il a également convaincu lors de l’entretien d’embauche, il s’est occupé peu de temps après de l’administration des contrats dans le domaine des assurances complémentaires.

Soutien dans la formation continue
«Visana est une super entreprise et j’avais une équipe formidable autour de moi», dit-il. Il a assez rapidement ressenti un besoin intérieur d’évoluer et d’assumer davantage de responsabilités. «Heureusement, j’avais de fantastiques supérieurs hiérarchiques qui me soutenaient.» Également pour son souhait de suivre une formation continue en cours d’emploi pour devenir économiste d’entreprise ES. Parallèlement, il a été régulièrement impliqué dans de nouveaux projets, où il a pu immédiatement mettre en pratique ce qu’il avait appris.

Opportunité saisie
Fin 2021, le domaine des prestations, auquel Dejan Mikic était rattaché, a été fusionné avec l’informatique pour former un nouveau ressort. Dans les nouvelles structures, un poste d’état-major devait voir le jour, qui était quasiment fait pour lui, dit-il. Lors d’un entretien avec son supérieur d'alors, il a sondé la question de savoir si celui-ci pensait qu’il avait les épaules pour devenir responsable de groupe. C’était le cas, et quelques entretiens plus tard, Dejan Mikic avait le nouveau poste en poche. «Je connaissais déjà le domaine d’activité et la responsabilité supplémentaire en matière de budget et de controlling me convenait parfaitement, car j’aimais déjà les chiffres lorsque j’étais enfant. Je savais que ce poste était une opportunité à saisir!»

Plaisir à travailler
Depuis exactement un an, Dejan Mikic est responsable de groupe Administration et Controlling au sein du département Numérisation et Opérations. Avec son équipe, il soutient le management, s’occupe des demandes internes et externes et du controlling (budget). «J’affirme que j’ai la meilleure équipe de Visana!», dit-il en riant, avant d’expliquer: «Mes collaboratrices et collaborateurs sont au top sur le plan professionnel, travaillent de manière très autonome et sont expérimentés, car certaines et certains sont chez Visana depuis très longtemps. Mais c’est surtout sur le plan humain que l’équipe s’entend bien. Nous partageons les mêmes valeurs, ce qui a permis de développer un formidable esprit d’équipe entre nous. J’ai du plaisir à travailler chez Visana.»

Interrogé sur son avenir professionnel, Dejan Mikic répond: «Avant de pouvoir réfléchir à la prochaine étape, je dois encore acquérir certaines compétences et davantage d’expérience. Ce qui me tenterait, c’est de faire quelque chose dans le domaine de l’informatique.» Dejan Mikic est convaincu qu’il s’agit là d’un domaine d’avenir pour Visana également. Mais il ne sait pas encore exactement ce qui l’attend. Il sait par expérience que les choses ne se passent souvent pas comme prévu.

Portrait

Dejan Mikic (27 ans) vit avec sa fiancée à Thoune, où il a également grandi. Le vélo de course, le jogging, le football et la boxe thaïlandaise font partie de ses loisirs («Si je n’ai pas le temps de faire de l’exercice, il me manque quelque chose»), tout comme la cuisine et le fait de passer du temps en famille, surtout avec sa petite nièce. «Je passe de préférence mes vacances au bord de la mer. La Grèce, et plus particulièrement Rhodes, est ma destination favorite.»

Contact