Patrizia Catucci / 06.12.2019

Conjuguez à la fois jeu, plaisir et entraînement en faisant du trampoline.

Faire du trampoline est une idée d'excursion sportive à pratiquer en hiver, que nous vous proposons. Jumping fitness, appelé également «trampoline fitness», convient presque à toutes et à tous, peu importe l’objectif personnel que l’on s’est fixé: à savoir sauter juste pour le plaisir, réduire le stress, perdre quelques kilos, raffermir le corps ou améliorer le sens de l’équilibre.

Nous sommes fans du saut sur un trampoline, car sauter a un effet positif sur le corps et sur la santé:

1. Le plaisir

Le bien-être éprouvé en sautant sur un trampoline et le sentiment de voler au-dessus de celui-ci permettent de libérer «l’hormone du bonheur» et cela qui a souvent pour effet de dessiner un sourire sur vos lèvres. Une fois que vous avez commencé, vous ne pouvez presque plus vous arrêter. Sauter maintient en forme, est efficace contre le stress et rend tout simplement heureux. Il n'est donc pas étonnant que des trampolines de jardin, ceux utilisés à domicile ou dans les salles poussent comme des champignons. Ce n’est depuis longtemps plus une activité réservée uniquement aux enfants, les adultes s’y mettent désormais aussi.

2. Bon pour le cerveau

Le stress peut altérer nos performances, c’est pourquoi plus vous en évacuez en sautant, mieux c’est. Lors d’un saut sur le trampoline, les deux hémisphères cérébraux sont utilisés et doivent interagir l’un avec l’autre. La variation entre l’apesanteur et la pesanteur permet de renforcer l’équilibre, la coordination, la prise de conscience de l’espace et la capacité de concentration.

3. L’entraînement

En sautant, vous brûlez trois fois plus de calories qu’en faisant un footing. En outre, le «jumping fitness» entraîne et améliore votre condition physique, force, équilibre et mobilité.

Par ailleurs, il permet d’optimiser la posture, étant donné que de nombreux exercices renforcent la musculature du dos, et la recherche de l’équilibre sur un support instable améliore l’interaction entre les nerfs et les muscles. Le saut sur trampoline convient parfaitement également à l’entraînement du plancher pelvien.

Notre offre de Visana Club: le mini-trampoline Tunturi de i-sports pour la maison

Le mini-trampoline pour un usage à domicile, appelé également «minitramp» ou «rebounder», n'est pas seulement synonyme de plaisir, mais c’est également un appareil polyvalent et qui ménage vos articulations, afin de vous permettre de compléter votre entraînement de fitness quotidien.

Marcel Meier, du BounceLab Belp et de Rüti, nous explique, dans un entretien, comment le saut sur trampoline peut rendre «accro»:

Q: D’où te vient ton enthousiasme pour le saut et le fait d’être propulsé dans les airs?

R: D’un côté, j’ai toujours rêvé de «voler». Peut-être parce qu’on se sent si libre une fois qu’on est dans les airs. D’un autre côté, la pratique du saut libère les hormones du bonheur chez chaque personne, qu’elle saute dans la cour d’école ou sur un trampoline. Et si l’on se risque à faire des sauts périlleux, l’adrénaline s’y ajoute, parce que les sauts sont synonymes de «danger» dans la tête. Sur le trampoline toutefois, ce danger est fortement écarté, car on est la plupart du temps suffisamment haut dans les airs et l’atterrissage se fait en douceur. La combinaison entre les hormones du bonheur et l’adrénaline influe sur tous les petits et les grands. Nous avons nous-mêmes construit le BounceLab, parce que nous voulions un espace de liberté pour les enfants. Nous avons aussi observé pendant des années, comment les enfants peuvent s’épanouir sur le trampoline. C’est une activité de loisirs qui n’est pas seulement saine, mais elle fait aussi du bien aux enfants. 

Q: Une fois que l’on a commencé, on ne peut presque plus arrêter. Le saut sur trampoline entraîne-t-il une accoutumance au sens positif du terme?

R: Oui effectivement, car on ne se lasse pas d’éprouver ce sentiment de bien-être que procure la pratique du trampoline. Et accessoirement, on est fier lorsqu’on a réussi un nouveau saut qui demande du courage et de se dépasser.

Q: À quel âge peut-on faire du saut sur trampoline?

R: Les plus petits se souviennent probablement des vibrations dans le ventre maternel. Entre l’âge de huit à douze mois, ils se déplacent à quatre pattes ou s’asseyent et gigotent un peu sur le trampoline. Dès qu’ils peuvent marcher, ils veulent intuitivement monter sur le trampoline, s’ils voient quelqu’un sauter. Nous constatons régulièrement dans nos parcs à trampolines que des enfants à partir de l’âge d’un an ont déjà énormément de plaisir à effectuer de petits sauts. Étant donné que les enfants se développent de façon extrêmement différente, il n’existe donc aucun «âge idéal pour débuter». Nous recommandons de laisser faire les enfants. Tandis que certains d’entre eux sont déjà capables d’effectuer un saut périlleux à l’âge de cinq ans, d’autres en sont encore à leurs premiers essais de saut. Le seul point important est qu’on n’impose aucune règle aux enfants, qu’on ne les pousse pas à faire quelque chose et qu’on ne les laisse jamais être à deux sur le trampoline. Les petits enfants doivent toujours sauter seul, car ils ne peuvent sinon plus contrôler eux-mêmes leurs sauts.

Q: Doit-on avoir des connaissances préalables ou un certain niveau de fitness?

R: C’est une autre raison pour laquelle le saut sur trampoline fascine la plupart des gens.  Après seulement quelques sauts, on peut s’amuser sans avoir de connaissances préalables ni d’expérience. Ensuite, on peut progresser saut après saut, du simple saut en hauteur au double saut périlleux ou davantage. Autant qu’on peut et qu’on le souhaite. 

Q: Quelle est la période idéale pour se rendre au BounceLab? À quel moment y a-t-il le moins d’affluence?

R: L’affluence est d’autant plus forte les jours de mauvais temps et quand tout le monde a congé. Toutefois, nous limitons le nombre d’enfants qui viennent faire du saut, de sorte que la halle n'est jamais bondée. Il vaudrait donc mieux prévoir sa visite et réserver en ligne, afin de s’assurer une place dans notre halle de trampolines. Nous avons moins de monde ici à partir d’environ 18h00 et durant les jours de canicule. Comme je l’ai dit précédemment, nous ne sommes jamais à l’étroit ici, étant donné que nous attribuons uniquement un certain nombre de places.

Salles de trampolines en Suisse

Bon à savoir:

Il y a des personnes qui devraient renoncer à sauter sur le trampoline ou qui ne devraient l’utiliser qu’en étant très prudentes: font partie de ce groupe par exemple les femmes enceintes, les personnes souffrant de problèmes de dos, de genou et au pied (blessure à la colonne vertébrale).

 

Et ne pas oublier: Prenez toujours soin de votre mini-trampoline.

À propos
Patrizia Catucci

Je suis passionnée par la vie de famille, les blogs, les tendances et la conception. J’ai toujours été un esprit créatif et j’ai pu jusqu’à présent gérer mon blog ZigZagFood.org qui traite de la famille et des recettes culinaires. Je l’ai mis de côté pour quelques temps, comme je fais actuellement un remplacement pour congé maternité, au sein de l’équipe de marketing en ligne chez Visana, dont je gère le blog. Durant mon temps libre, je teste de préférence des aliments tendance savoureux et surtout sains, je bricole, je crée ou je me promène dans la nature. En tant que mère de deux filles et conceptrice de produits, je peux traiter le blog en m’appuyant sur la devise «La beauté sauvera le monde» (Dostoïevski). Je l’alimente en outre avec des impressions drôles de la vie de famille, des idées de bricolage faciles, des conseils de santé et de délicieuses recettes et d’autres thèmes passionnants que je partage avec vous.

Commentaires Règles du blog'