retour à l'aperçu

«Nous devons investir dans notre relève»

Il y a 55 ans, l'entreprise de peinture et de plâtrerie Haller a pris racine dans la localité bernoise de Jegenstorf. Pour le propriétaire, Martin Haller, la qualité élevée, la transparence du conseil et des prix ainsi que l'amabilité vis-à-vis de la clientèle sont des facteurs-clé de succès, sans oublier l'activité de formation au sein de la PME.

«Le orange! Il met de bonne humeur, est joyeux et donne de l’énergie», dit Martin Haller en riant lorsqu'on lui demande quelle est sa couleur préférée. Pour les façades, le orange n'est toutefois pas le premier choix des clientes et clients. Dans ce domaine ce sont les couleurs claires et intemporelles comme le blanc cassé qui sont actuellement à la mode, tandis que les tons sable, beige ou gris sont demandés pour les intérieurs. Ou alors une couleur plus chère comme le bleu profond ou l'outremer, dont les pigments coûtent cinq à dix fois plus cher. «Beaucoup s'offrent quelque chose de spécial pour leur appartement», explique le peintre.

Retour à la normale

Martin Haller et son équipe fournissent des prestations à Jegenstorf et dans les environs, jusqu'à Berne. Ils sont connus dans la région et leur travail est très apprécié. Le bouche à oreille fait son effet. «Une recommandation est toujours la meilleure publicité», dit-il, convaincu. Il est satisfait de la quantité de demandes. «Elle est revenue à un niveau normal après une explosion pendant la pandémie de coronavirus», se souvient Haller. «Tout le monde était chez soi et avait du temps pour des projets dans et autour de sa maison. Le printemps et l'été ont été particulièrement intenses.» En revanche, l'hiver est généralement plus calme. «Avant, je me demandais régulièrement s'il y aurait assez de travail. Mais avec l'expérience et l'âge, on se calme à ce sujet. Il y a toujours une porte qui s'ouvre quelque part», explique Martin Haller.

Un avenir à dessiner

Il n’était pas surprenant que Martin Haller reprendrait un jour l'entreprise de ses parents, mais ce n'était pas une obligation. «Quand j'étais jeune, j'ai goûté à la mécanique, à la charpenterie et à d'autres métiers. Ça me plaisait bien. Mais j'avais appris la plâtrerie et la peinture chez moi», raconte Haller. Il a donc d'abord effectué un apprentissage de plâtrier, puis de peintre. Et, après que son père a dû lever le pied pour des raisons de santé, il était évident que Martin Haller reprendrait le flambeau.

Interrogé sur l'avenir de son entreprise, il répond: «Je viens de fêter mes 50 ans. J'ai toujours dit qu'à 55 ans, je devrai sérieusement réfléchir à l'avenir de Haller AG.» L'avenir de la plâtrerie est déjà assuré. Il y a quatre ans, Martin Haller a vendu cette partie à Ivan Milovanovic, l'un de ses anciens apprentis plâtriers. Les deux entreprises continuent cependant à travailler très étroitement sous la codirection des deux hommes et s’entraident, par exemple en cas d'absence de collaborateurs ou collaboratrices.

Aide entre entreprises voisines

L'entreprise Haller a heureusement été épargnée par de graves accidents du travail ces dernières années. Il arrive toutefois que des collaborateurs et collaboratrices se coupent ou se mettent de la peinture dans les yeux. En revanche, les accidents non professionnels, qu'ils aient lieu lors de la pratique du football, du basket-ball ou du VTT, préoccupent davantage Martin Haller De telles absences représentent un grand défi pour une entreprise qui ne compte qu'une douzaine de collaborateurs et collaboratrices. Heureusement, les relations entre les entreprises de la région sont très bonnes. En cas de besoin, on s'entraide simplement. Et le fait que Martin Haller puisse compter sur la fiabilité de Visana en tant qu’assureur d'indemnités journalières en cas de maladie depuis de nombreuses années lui apporte une sécurité supplémentaire.

Ausbilden statt jammern

Zum oft zitierten Fachkräftemangel hat Martin Haller eine klare Meinung: «Viele jammern darüber und bilden selber nicht einmal Lernende aus, das ist bedenklich. Wir müssen selbst in den Nachwuchs investieren, damit wir auch in Zukunft genügend Leute für unsere Betriebe finden.» Martin Haller hat es bewiesen. Die Zukunft des Gipsergeschäfts hat er erfolgreich aufgegleist. Gut möglich, dass sich diese Geschichte dereinst mit der Malerei von Martin Haller wiederholt.

Haller AG

 

En 2000, Martin Haller a repris l'entreprise de peinture et de plâtrerie fondée par ses parents en 1968 à Jegenstorf. En 2019, il a vendu l'entreprise de plâtrerie (Haller GmbH) et se concentre depuis sur l'entreprise de peinture (Haller AG). Les deux entreprises travaillent main dans la main et sont dirigées conjointement par les deux propriétaires. Ensemble, ils emploient entre 11 et 13 personnes selon la saison, dont deux apprentis/es. malerhaller.ch (site disponible uniquement en allemand)

Donne-nous ton avis.

L'article t’a plu?
Nous nous réjouissons de tes commentaires.

'
Contact