Deuxième avis médical

Vous avez des doutes quant au diagnostic qui vous a été donné et souhaitez avoir un conseil avant d’entreprendre une opération ou un traitement? Visana vous aide de façon rapide et simple à obtenir un deuxième avis d’un spécialiste. Pour ce service, nous travaillons avec des spécialistes et experts/es compétents et qualifiés de diverses disciplines. Vous pouvez ainsi mieux évaluer les chances et les risques du traitement qui vous attend.

Etre sûr/e: L’intervention ou l’opération est-elle nécessaire?

Qu’il s’agisse d’une maladie ou d’un accident: votre spécialiste vous a conseillé/e au mieux et vous vous apprêtez à effectuer un traitement ou une opération important/e. Mais vous avez des doutes quant au diagnostic et n’êtes pas tout à fait sûr/e que la voie qui vous a été proposée est celle qu’il convient de suivre. Saisissez l’opportunité de bénéficier d’un conseil, avec l’aide de Visana, afin que vous preniez la bonne décision pour votre santé.

Conditions

Afin que vous puissiez obtenir un deuxième avis médical, un médecin spécialiste doit déjà avoir rendu un premier avis et soumis une proposition de traitement concrète.

Lorsque le sport favori devient fatal

Markus B. a 59 ans, il travaille comme indépendant et aime aller en montagne durant ses loisirs. Il a conclu son assurance de base ainsi qu’une assurance complémentaire chez Visana et dispose donc d’une couverture optimale. Skieur passionné, il se rend aussi souvent que possible sur les pistes en hiver. En mars dernier, lors d’une belle journée ensoleillée, il a donc voulu profiter encore de la neige. La piste était bien préparée, mais la température printanière avait rendu la neige un peu molle l’après-midi. Suite à un faux mouvement, Markus a glissé et s’est déchiré le ligament croisé. A l’hôpital, il a été directement conseillé à l’assuré de subir une opération du genou et une plastie des ligaments croisés. Markus n’a toutefois rien voulu précipiter. Il a d’abord demandé un deuxième avis médical auprès d’un spécialiste et reçu un rendez-vous rapidement et sans complications.

Le spécialiste lui a conseillé de ne pas encore opérer. A son avis, Markus peut stabiliser l’articulation de son genou grâce à des exercices ciblés et à un travail intensif sur les muscles, afin qu’une opération puisse être évitée dans un premier temps. Markus a pesé le pour et le contre des deux variantes et a décidé de suivre le conseil du spécialiste et de stabiliser l’articulation de son genou à l’aide de la physiothérapie. Si la thérapie ne devait pas amener les résultats escomptés, il pourrait toujours se soumettre à une opération.

  • Aperçu

    Un conseil personnel et neutre par des experts/es

    Notre partenaire de télémédecine Medi24 vous organise un rendez-vous auprès d’un/e expert/e indépendant/e, qui évaluera votre situation sur la base du dossier médical existant et vous donnera un deuxième avis. Un entretien compétent sera organisé, au cours duquel vous aurez la possibilité de poser des questions et de recevoir un conseil quant à la nécessité de l’intervention ou de l’opération. Cette prestation de service gratuite est à la disposition de tous les assurés et assurées Visana disposant de l’assurance de base, de l’assurance complémentaire Hôpital ou de l’assurance d’indemnités journalières d’hospitalisation, que ce soit dans le cas d’une maladie ou d’un accident.

  • Détail

    Comment obtenir un deuxième avis

    Téléphonez à notre partenaire de télémédecine Medi24 au numéro 0800 633 225 ou envoyez un formulaire de contact à Medi24.

    • Exposez votre demande, de sorte que Medi24 puisse trouver un médecin spécialiste adéquat.
    • Ce dernier vous contactera pour convenir d’un rendez-vous, dans un délai de sept jours.
    • Lors de la consultation, veuillez apporter l’ensemble de la documentation relative au premier examen.
    • Durant l’entretien avec le médecin spécialiste, vous pouvez poser vos questions et obtenir aussitôt un deuxième avis compétent, afin de vous aider dans votre décision.
  • Avantages

    Deuxième avis médical: les avantages en bref

    • Soutien neutre et indépendant en cas de décisions médicales importantes
    • Assurance de prendre la bonne décision
    • Accès direct à un réseau de médecins spécialistes
    • Valable en cas de maladie grave et d’accident
  • L’avis de l’expert

    «Dissiper les doutes des patients/es»

    Le Professeur Andrew Chan est médecin-chef à l’Inselspital de Berne. Il présente ci-après le deuxième avis médical et explique les situations dans lesquelles il est pertinent de demander un conseil complémentaire à un/e spécialiste.

    Estimez-vous que le deuxième avis médical est utile?

    Andrew Chan: Oui, bien sûr. Il aide souvent toutes les personnes concernées. Les éléments décisifs sont la volonté des patients et patientes ainsi qu’une bonne collaboration entre les médecins.

     

    Quand est-ce pertinent de demander un deuxième, voire même un troisième avis?

    Il y a parfois des situations où le/la spécialiste en pratique privée n’est pas sûr. Les grands hôpitaux très spécialisés peuvent alors apporter une aide et éventuellement examiner une question plus en profondeur. Par exemple, savoir si une opération est nécessaire ou si un traitement conservateur doit être suivi. Il peut aussi arriver que la situation médicale soit claire, mais que le patient ou la patiente éprouve des doutes. Il est alors utile de consulter un/e deuxième spécialiste. Il est très important qu’aucune incertitude ne subsiste, pour entreprendre une thérapie complexe par exemple.

     

    Où se situent les limites d’un deuxième avis médical?

    «Deux médecins, trois avis», comme on dit (il sourit). Mais sérieusement: cela peut être problématique lorsque des patients cherchent jusqu’à trouver le résultat qu’ils voulaient au départ. Cela entraîne l’utilisation de précieuses ressources, n’est pas efficace et n’apporte rien à personne. Une chose est toutefois claire: chaque histoire est un cas particulier, qu’il convient d’étudier minutieusement.

     

    Les deuxièmes avis médicaux contribuent-ils à réduire les coûts de la santé?

    D’une part, c’est une très bonne chose, car le domaine de la santé progresse à grande vitesse et certains centres offrent un savoir spécialisé, y compris pour des maladies rares, ainsi que des appareils à la pointe de la modernité. Le revers de la médaille, c’est que cela peut naturellement entraîner aussi une consommation accrue de ressources, si un patient ou une patiente n’est pas satisfait/e de l’avis obtenu.

     

    Et que recommandez-vous lorsque le premier et le deuxième avis sont contradictoires?

    J'ai rarement connu des cas où les appréciations étaient très éloignées l’une de l’autre. Là aussi, il est important de parler aux patientes et aux patients et de dissiper leurs doutes. Il faut toujours s’assurer d’avoir leur soutien. Pour cela, il faut aussi que les médecins discutent entre eux de la raison qui explique leurs avis si différents au début. Idéalement, après une telle discussion, on parvient à un consensus médical.

     

    Une situation délicate peut-elle survenir lorsqu’un médecin critique l’avis d’un collègue?

    Comme déjà mentionné: c’est rarement le cas. Il ne règne pas un climat conflictuel; entre médecins aussi, nous discutons ensemble et la collaboration avec un/e spécialiste est toujours recommandée. Pour de nombreuses personnes, il est important qu’elles puissent être soignées rapidement et à proximité de leur lieu de vie, mais pour les tableaux cliniques plus compliqués, des connaissances spécialisées sont indispensables. Moi aussi j'atteins mes limites parfois: aucun médecin ne peut être informé de toutes les nouveautés dans tous les domaines. Il y a sans cesse de nouvelles formes de thérapie et manières de procéder.

     

    Pour quel type de maladie ou de blessure un deuxième avis médical est-il conseillé?

    Pour les cas neurologiques, lorsque les éclaircissements et les thérapies sont très complexes. Par exemple pour la sclérose en plaques. Ou aussi pour la maladie de Parkinson, où il existe aussi de nouvelles thérapies. Mais également pour les maladies plus fréquentes, telles que les maux de dos ou les problèmes de disques, il peut parfois être utile de demander plusieurs expertises.

     

    Y a-t-il des aspects auxquels vous attachez une importance particulière?

    Je voudrais souligner que la priorité est toujours le suivi optimal des patientes et patients, jamais la concurrence ou les hiérarchies entre médecins. Il s’agit d’obtenir une image aussi complète que possible. L’échange étroit entre spécialistes est précieux pour les patientes et patients. Et bien sûr, tout doit être transparent, toutes les informations doivent être présentées. Les personnes concernées ne devraient pas avoir mauvaise conscience de demander un deuxième avis. En procédant ainsi, elles ne «trahissent» pas leur médecin de famille, au contraire. Notre système d’approvisionnement en soins est d’excellente qualité et c’est précisément pour cette raison qu’il est primordial de tirer parti de tous ses aspects. Les patientes et patients apprécient le professionnalisme des conseils qui leur sont prodigués en Suisse.

FAQ

Comment est-ce que j’ai accès au service Deuxième avis médical?

Le service Deuxième avis médical est accessible à tous les assurés/es de Visana, qui ont conclu une assurance de base obligatoire, une assurance complémentaire Hôpital ou Indemnités journalières d’hospitalisation.
Vous pouvez demander la prestation de service Deuxième avis médical par téléphone ou au moyen du formulaire en ligne. Vous trouverez toutes les informations y relatives sur ce site Internet.
Votre demande arrivera chez notre partenaire de télémédecine Medi24. Il contactera ensuite immédiatement l’expert/e, qui vous proposera une date pour la consultation.

Quelle condition doit être remplie pour un deuxième avis?

Un deuxième avis médical suppose qu’un médecin spécialiste a déjà rendu un premier avis et soumis une proposition de traitement concrète.

Combien me coûte un deuxième avis médical?

L’organisation du rendez-vous ainsi que la consultation chez l’expert/e sont gratuites pour vous.

Veuillez noter que les éventuelles mesures diagnostiques effectuées chez l’expert/e (par exemple radiographie, prise de sang, etc.) sont payantes et doivent être décomptées au titre de l'assurance de base obligatoire.

Qui peut voir le résultat du deuxième avis médical?

Normalement, le médecin ayant émis le premier avis reçoit un rapport de l’expert/e. Ni Visana ni le centre de conseil de télémédecine n’ont accès à l’évaluation de l’expert/e.

Quels documents sont nécessaires pour un deuxième avis médical?

Oui. Au cas où un deuxième avis médical est organisé par Visana vous n'avez pas besoin d’informer votre médecin de famille ou le centre de conseil télémédical au préalable.

Demandez vos documents médicaux auprès de votre médecin traitant avant d’organiser un deuxième avis médical. Vous avez droit à votre dossier médical. Tout médecin a l’obligation de permettre à ses patients/es de consulter leur dossier. Vous pouvez donc à tout moment demander des copies.
Les résultats des médecins traitants, les images TRM actuelles avec résultat du radiologue, les radiographies avec résultat du radiologue, les résultats de laboratoire et d’autres images sont des documents importants. Ils ne devraient pas être datés de plus de six mois.
Apportez-les lors de la consultation chez l’expert/e ou envoyez-les lui au préalable, selon la procédure que vous aurez éventuellement définie avec lui ou son secrétariat.

Mon assurance de base est chez Visana, avec un modèle de médecin de famille ou téléphonique. Puis-je me rendre directement chez le/la spécialiste pour le deuxième avis médical, sans en informer mon médecin de famille ou le centre de conseil télémédical?

Oui. Au cas où un deuxième avis médical est organisé par Visana vous n'avez pas besoin d’informer votre médecin de famille ou le centre de conseil télémédical au préalable.

Cela n’est pas le cas pour les consultations consécutives qui pourraient découler de l’évaluation de notre expert/e de deuxième avis médical. De manière générale, il est recommandé de discuter du résultat du deuxième avis avec votre médecin de famille ou avec le centre de conseil télémédical, afin de discuter des prochaines étapes.

Calculer la prime individuelle

Conseil personnalisé

Ligne d'assistance

Urgence à l’étranger

Contacter en ligne